Menu



Politique

Le MSM plus fort que jamais : Bodha démissionne et Sawmynaden prend «un congé politique »


Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Février 2021



Pravind Jugnauth a beau se vanter d'être né sous le signe astrologique chinois du Buffle, il n'a sûrement pas vu venir la Béréniza au sein de son parti fondé par son père. 

Comment prend fin un Gouvernement ? La fin d’un Gouvernement est provoquée soit par sa démission, soit par la mise en cause de la responsabilité de ses ministres dans un scandale. Depuis l'arrivée au pouvoir des Jugnauth père et fils, les démissions des ministres se sont enchaînées. Impliqués dans des scandales d'Etat ou obligés de quitter le gouvernement face à la pression populaire.

«Une démission peut changer le cours de l'histoire»

«Un Ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne!» Ces propos, tenus par Jean-Pierre Chevènement,  en février 1983, ont rendu célèbre l'acte politique de la démission en France. A Maurice, le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, 25 ans d'allégeance au MSM, a mis ses actes en accord avec ses propos, et a préféré quitter le gouvernement de Pravind Jugnauth en raison du refus du Premier ministre de faire sortir le pays d'un système mafieux et corrompu. « La culture du pouvoir et le fonctionnement du MSM ne correspondant plus aux valeurs et principes de son parcours politique.»

Une démission peut surtout changer le cours de l'histoire. A la veille d'une marche citoyenne organisée le 13 février dans la capitale par l'opposition et où participera différentes plateformes citoyennes, le « congé politique » du ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs est considéré comme une victoire. 

Récalcitrant pour quitter le gouvernement, ayant eu le soutien "indéfectible" du Premier ministre, Yogida Sawmynaden s'est résolu à démissionner. Il recule pour revenir plus fort, a-t-il déclaré, pince-sans-rire. Sauf que les révélations en cours dans les enquêtes judiciaires, risquent de l'enterrer définitivement politiquement. 

Mercredi 10 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.