Menu



Economie

Le FMI souhaite des réformes ainsi qu’une réduction des dépenses de retraite à Maurice


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Juin 2021



Dans le chapitre consacré à Maurice, dans son dernier rapport, le FMI fait état ses observations de l’économie locale. Voyons l’aspect positif d’abord. L’organisme souligne que la pandémie a durement touché l'économie mauricienne mais que les autorités ont réussi à contenir le virus et à atténuer l'impact économique de la crise. 

Le FMI souligne aussi que le chômage - bien qu'élevé - a été contenu par des programmes de soutien aux salaires… même si, face à la baisse des recettes et aux besoins urgents en matière de dépenses sociales, le déficit budgétaire s'est considérablement creusé. 

Les cadres du FMI notent que l'économie commencera à se redresser en 2021, avec une croissance prévue d'environ 5 %. D’autant que le flux touristique devrait reprendre lentement au cours du second semestre et les exportations se renforceront en fonction de la demande mondiale.

L’organisme note que le chômage restera probablement élevé avec la réduction des programmes de soutien aux salaires avant de revenir à la normale au cours des années suivantes. Quant à l'inflation, elle devrait augmenter modestement d'ici fin 2021, sous l'effet de la reprise de la demande globale. Et la croissance à moyen terme devrait converger vers les taux pré-pandémiques de 3-3½ %. 

Mais le FMI prévient que les perspectives économiques de Maurice sont soumises à des risques de détérioration alors que le pays sort de la pandémie. Car les flux touristiques sont incertains et qu’une pandémie prolongée pourrait nécessiter des efforts d'endiguement coûteux et entraîner des changements de comportement au détriment du tourisme. Les cadres du FMI encouragent les autorités à profiter de la reprise pour engager des réformes structurelles de grande ampleur en vue d'une économie plus résiliente, plus verte et plus inclusive, tout en répondant aux préoccupations relatives à la viabilité de la dette et en renforçant le cadre de la politique monétaire. Ils mettent l’accent sur la nécessité de s'attaquer à la divergence croissante entre les dépenses et les recettes de retraite, compte tenu notamment de la situation démographique défavorable.

De plus, ils insistent que la banque centrale doit s'abstenir de fournir des financements directs au gouvernement et de s'engager dans des activités quasi-fiscales. Ils conseillent aussi de réformer la loi sur la Banque de Maurice, notamment pour empêcher de nouveaux transferts exceptionnels au gouvernement.

Les administrateurs recommandent également de recapitaliser la banque centrale et de renoncer à la propriété de la Mauritius Investment Corporation, le financement de la MIC étant assuré par le processus budgétaire. Enfin, le FMI exhorte les autorités mauriciennes à poursuivre les réformes pour soutenir la transformation structurelle du pays vers une croissance forte, résiliente et inclusive.

Vendredi 25 Juin 2021


1.Posté par HolyCrap le 25/06/2021 18:08
Le FMI recommande de faire des réformes en vue d'une économie plus verte. Ça devrait pas être trop difficile dans le pays plusieurs fois no1 mondial pour le taux de pesticides par hectare (cf site de la FAO). Comme rien n'est fait pour limiter cet empoisonnement de la population, de l'environnement, et des clients des produits agricoles exportés (sucre, rhum...), ça devrait être facile de prendre quelques mesures pour limiter cet infâme carnage.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.