Santé

Le Dr Rambarun dénonce les négligences médicales, le Medical Council souhaite une enquête par le biais du commissaire de police

Jeudi 23 Mai 2019

Dr Maha Prakash Rambarun
Dr Maha Prakash Rambarun
Lors d'une réunion du Medical Council ce mercredi 24 avril, le Conseil de l'ordre des médecins a fait savoir qu'ils ont sollicité le Commissaire de police Mario Nobin afin d'ouvrir une enquête sur le Dr Maha Prakash Rambarun.

Ils dénoncent les allégations du Dr Rambarun à travers ses articles sur son site internet : Medical Negligence in Mauritius et qui affirme qu’il y aurait au moins 10 000 cas de négligences médicales dans les hôpitaux et cliniques privées à Maurice. Il était également intervenu en tant qu'invité sur les ondes d'une radio privée pour dénoncer un système. 

Le Conseil de l’ordre des médecins considère que les allégations du Dr Rambarun portent atteinte à la réputation des professionnels de santé mauriciens.

Ce qui a fait réagir le principal intéressé sur sa page : " JE DEMANDE A TOUS LES PATIENTS ET A TOUT LE PEUPLE EN GENERALE D'ETRE SOLIDAIRE AVEC MOI POUR COMBATTRE ENSEMBLE LA NEGLIGENCE MEDICALE A MAURICE! ET, DEMANDONS ENSEMBLE UNE REFORME TOTALE DE NOTRE SYSTEME DE SANTE A MAURICE !"

Diplômé de l’université Pierre et Marie Curie en France, le Dr Rambarun s’est spécialisé dans la pédiatrie à la Saint Petersburg State Medical Academy en Russie et décide de rentrer au pays en 2007.

Il n'est pas à son premier coup d'éclat, il avait réclamé Rs 50 millions de dommages au Medical Council en déposant plainte auprès de la Cour suprême, après que ce dernier ait refusé pendant sept ans d’inscrire son nom sur la liste des médecins autorisés à pratiquer à Maurice. Sa demande a finalement été acceptée en 2014 par la Cour mais la cour a rejeté son appel.

 


Rédigé par E. Moris le Jeudi 23 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.