Politique

Le « Diary » de la secrétaire de Gurib-Fakim détruit

Mercredi 24 Octobre 2018

Si on pensait avoir tout vu et entendu sur les dessous de cette saga, il n'en est rien !


En marge des travaux de la commission d’enquête, présidée par le juge Asraf Caunhye, on apprend que les pages du “Diary” de Sadna Seechurn, la Personal Secretary de l’ancienne présidente de la République, ont été détruites et cela de manière intentionnelle.

Ses pages couvriraient la période de janvier à mars de cette année, soit autour de la démission d’Ameenah Gurib-Fakim du Château de Réduit.

C'est à la suite d'un compte rendu a la State House vendredi dernier, que le juge Asraf Caunhye, président de la commission d’enquête, en compagnie de ses deux assesseurs, les juges Nirmala Devat et Gaitree Jugessur- Manna, ont fait ce constat.

Après avoir écouté plusieurs fonctionnaires, qui ont travaillé à la State House, les juges de la commission d’enquête avaient décidé de se rendre au Château de Réduit pour mieux comprendre le système mis à la disposition de l'ex locataire du Château de Réduit.

Les informations révélées, lors de l’audition du Permanent Secretary (PS) du Bureau du président de la République, Motichand Seebah, avaient permis de mieux comprendre le fonctionnement de la garde rapprochée de Ameenah Gurib Fakim.

Cette équipe était composée de Rachna Seenauth, Assistant Maintenance Officer, et Sadna Seechurn, Personal Secretary de l’ex-présidente de la République.
 
Soulignons que suite à la polémique entourant l’utilisation ses dépenses personnelles à partir de la Platinium Card, Ameenah Gurib-Fakim a démissionné de Planet Earth Institute. 

C’est le jeudi 25 octobre que siégera de nouveau la commission Caunhye.  

Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.