Justice

Le DPP obtient gain de cause

Samedi 27 Avril 2019

Une petite victoire dans une guerre visant surtout à gagner du temps !

Le DPP a été mis hors de cause dans une plainte logée par Navin Ramgoolam dans le sillage de l’affaire des coffres-forts.

L’ancien Premier ministre réclame la restitution de tous les biens saisis chez lui à RiverWalk dans la nuit du 6 au 7 février 2015, dont les Rs 220 millions retrouvées.

Navin Ramgoolam réclame une roupie symbolique en guise de dommages-intérêts. Mais tout porte à croire que cette plainte fait partie d’une stratégie de l’ancien chef du gouvernement visant à gagner du temps, en attendant les prochaines législatives.

La plainte était dirigée contre l’État, le commissaire de police, trois officiers du Central CID et trois magistrates de la Cour de district (Shavina Jugnauth-Chuttur, Kadampanavasini Sockalingum-Juwaheer et Shefali Naika Ganoo).

Le DPP était cité comme codéfendeur dans la plainte. Mais le représentant de son bureau a soutenu que la plainte « ne fait état d’aucune demande concernant le DPP ».

D’où la demande du DPP pour être mis hors de cause. La Master and Registrar de la Cour suprême, Renuka Dabee, lui a donné gain de cause. 

Rédigé par E. Moris le Samedi 27 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.