Menu



Justice

Le DPP initie une enquête sur le décès de Khaleel Anarath


Rédigé par E. Moris le Vendredi 6 Décembre 2019



Mohummad Khaleel Anarath est décédé à l’hôpital le 29 novembre 2019. Sauf que cet homme de 38 ans se trouvait en détention policière à Alcatraz avant d’être admis à l’hôpital.

Pour ses proches, il a été victime de brutalité policière. L’avocat de la famille Anarath, Me Sanjeev Teeluckdharry, a demandé l’institution d’une enquête judiciaire dans une correspondance adressée au Directeur des poursuites publiques. Et son appel semble avoir été entendu.

Le DPP par intérim, Me Rashid Ahmine, a institué une enquête judiciaire pour faire la lumière sur le décès de Mohummad Khaleel Anarath. C’est au tribunal de Port-Louis qu’elle aura lieu.

L’affaire sera appelée pour la forme le 13 janvier 2020. Mohummad Khaleel Anarath avait été arrêté le 11 novembre 2019 par les limiers de la Central Investigation Division Nord. Il est accusé d’être le cerveau d’un délit perpétré.

Il était donc détenu à Alcatraz. Mais le 29 novembre, il a été transporté d’urgence à l’hôpital Jeetoo. Il a rendu l’âme peu après. Des bleus qu’il avait à la tête font penser à sa famille qu’il avait été victime de brutalités, d’autant qu’il avait confié à ses proches qu’il avait été victime de « torture » pendant sa détention.

Vendredi 6 Décembre 2019


1.Posté par Anita Dorah le 07/12/2019 17:05 (depuis mobile)
The police in Mauritius (without generalizing) are more criminals than criminals!
They psychopaths who killing people without justice must
Rot and go to hell SHAME!! UGLY!!!

2.Posté par Anitay Dorah le 07/12/2019 17:09 (depuis mobile)
God blesses the Anarath and Toofanny family!
It breaks my heart their sufferings... .
Peace! You are in My prayers!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.