Menu



Justice

Le DPP est « KING » dans une enquête judiciaire


Rédigé par E. Moris le Mercredi 17 Février 2021



C’est, façon de parler, ce qu’a déclaré Me Azam Neerooa, représentant du DPP, dans sa plaidoirie pour justifier sa demande d’assigner Yogida Sawmynaden, Deepak Bonomally et Vinay Appah comme témoins dans l’enquête judiciaire visant à faire la lumière sur le décès plus que suspect de Soopramanien Kistnen.

Pour reprendre les mots utilisés par Me Neerooa, le DPP est souverain lorsqu’il s’agit des témoins à être auditionnés.

C’était un plaidoyer captivant avec des arguments très intéressants. Me Neerooa a rappelé qu’une enquête judiciaire est instituée à la demande du DPP, en vertu de l’article 111 de la Districts and Intermediate Courts Act. Il a ajouté qu’il relève du devoir de la cour d’écouter toute personne pouvant aider à comprendre comment et pourquoi le défunt est mort. Et l’argument qui fait mouche.

Il affirme que si la magistrate est l’enquêtrice, le DPP a pour tâche de l’épauler. Et s’il faillit à son devoir d’appeler tous les témoins, le tribunal pourrait arriver à des conclusions erronées à la fin de l’enquête judiciaire. Il a aussi indiqué que les noms des trois personnes, soit Sawmynaden, Bonomally et Appanah, ont été cités à diverses reprises lors des précédents témoignages. Il est donc tout à fait naturel que les trois viennent répondre en cour aux allégations portées contre elles.

Mercredi 17 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.