Menu



Société

Le DCP Jangi fait un topo sur les enquêtes high profile de la police


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Décembre 2020



Une première dans les annales ! Le patron de la Central CID a tenu une conférence de presse ce matin pour évoquer les enquêtes high profile menées actuellement par la police. Un exercice très intéressant où bien des nouvelles sont sorties.

Affaire Kistnen : ce n'est pas un suicide, selon Jangi

Pour lui, il ne fait pas de doute que le décès de Soopramanien Kistnen ne relève pas d’un cas de suicide. « La façon dont il est mort, la position du corps et une série d’autres détails laissent penser, et la police va dans cette direction, qu’il s’agit d’un cas d’homicide », a déclaré le DCP Heman Jangi. Il balaie donc d’un revers de la main la thèse de suicide, privilégiée dans un premier temps par la police. 

Escadron de la mort : le problème réglé en 24 heures

Évoquant les rumeurs d’un supposé escadron de la mort, le DCP Heman Jangi a déclaré que la police a procédé à des vérifications. Mais aucun élément n’appuie cette thèse. Néanmoins, tel Don Quichotte, il a déclaré que s’il existe un escadron de la mort, en 24 heures il sera démantelé. « Tous ses membres seront arrêtés », a-t-il déclaré. Mais il précisé qu’il n’y a pas de bande organisée qui sévit en ce moment. 

Un système de récompenses envisagé 

La police est déterminée à faire la lumière sur les affaires Kistnen, Kanakiah et Boitieux. C’est ce qu’a souligné le DCP Heman Jangi lors de cette fameuse conférence de presse. Il a ainsi demandé à la population de collaborer avec la police. Il est allé jusqu’à préciser que c’est le devoir moral de tout un chacun d’aider la police et de venir de l’avant s’il détient des informations. Il a précisé que les enquêtes liées aux affaires Kistnen, Kanakiah et Boitieux sont difficiles et compliquées. Néanmoins, il a précisé que l’enquête se fait en toute transparence. Revenant sur la proposition de Me Rama Valayden hier d’une récompense, le DCP Heman Jangi a laissé entendre que la police pourrait aller dans cette direction. On pourrait établir un système de récompenses.

« S’il faut interroger un  ministre, nous le ferons »

Pas de demi-mesure avec le DCP Heman Jangi ! Mieux, pas de « kata kata ». Il affirme que s’il faut interroger un ministre, la police n’hésitera pas une seule seconde. Il a repris les rengaines habituelles, c’est-à-dire « nul n’est au dessus de la loi », « tous les citoyens sont sur un même pied d’égalité »… Le DCP Heman Jangi a rappelé que lui-même a convoqué et interrogé plusieurs ministres dans le passé. Et de souligner que même un ancien commissaire de police (Mario Nobin) a été arrêté dans le cadre d’une enquête policière. 

Emploi fictif : Une enquête ouverte

Le DCP Heman Jangi a révélé que la police a initié une enquête concernant le recrutement de Simla Kistnen comme Constituency Clerk. Il a cependant précisé que l’investigation est encore au stade préliminaire et qu’il ne peut pas en dire plus. 

Il a aussi annoncé qu’une autre enquête a été initiée concernant les failles policières concernant l’affaire Kistnen. Il a d’ailleurs expliqué que le sergent Rostom a été interrogé par le CCID. Il est allé jusqu’à révéler ce que le policier a dit, c’est-à-dire que Koomadha Sawmynaden avait dit qu’il allait revenir avec son avocat pour consigner une déposition. 

Il a précisé que le sergent Rostom lui a laissé ses coordonnées et que la police est même allé jusqu’à passer par des intermédiaires pour que Koomadha Sawmynaden vienne consigner sa déposition. Il a précisé que Rostom a aussi informé ses supérieures qui, à leur tour, ont informé leurs supérieurs. 

Affaire Nobin : le terme gratification expliqué

Le DCP Heman Jangi a aussi, face aux journalistes, expliqué la charge de gratification. Si au départ, on pouvait penser que cela devait s’appliquer à l’ancien commissaire de police, c’est-à-dire qu’il aurait reçu quelque chose en échange, le DCP Jangi a donné un éclaircissement. Il a expliqué que la gratification, c’est la facilité que Mike Brasse a reçue. Pour lui, le skipper n’aurait jamais dû avoir un tel avantage. « C’est une facilité extraordinaire qu’il a reçue. C’est cela la gratification », a-t-il déclaré.

Mercredi 30 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.