Menu

Société

Le 186ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage a coûté Rs 2 487 1000 aux contribuables


Rédigé par E. Moris le Samedi 2 Avril 2022



Il est passé inaperçu tant le gaspillage public est légion d'année en année ! Mais le rapport de l’Audit 2020-2021 a aussi épinglé les dépenses du Ministère des Arts et de la Culture qui est sous l’égide du ministre Avinash Teeluck.

Parent pauvre du Budget, le secteur de la Culture fait partie des ministères ayant le plus faible budget. Si il est aussi vrai que lorsque les ministres confondent culture et religion, théâtre et temple, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Il n'empêche que les conséquences sont pourtant dramatiques d'année en année.  Dans tout ce bazar, le ministre Teeluck, un novice en la matière, qui n’a jamais eu à se frotter avec la culture, sauf pour flatter un électorat spécifique, a claqué en une journée Rs 2 487 1000, dans une cérémonie annoncée comme "sobre" au vu du contexte économique et sanitaire.

Quand Avinash Teeluck fait le parallèle entre le navire qui transportait des esclaves et la situation du gouvernement

« Fourniture, montage et démontage des chapiteaux, planchers, podiums, contremarches, escaliers et fourniture de chaises, tables et miroirs en plastique en location », lors de la célébration du 186e anniversaire de l'abolition de esclavage. Suite à un changement de lieu du Swami Vivekananda International Convention Centre au Morne, seulement deux semaines avant l'événement, a conduit le ministère à des achats d'urgence qui ont conduit à un montant près de trois fois supérieur au coût initial estimé.

A lire également : Et si Avinash Teeluck s'amusait à "mars marsé"

Avinash Teeluck : « Mahatma Gandhiti fer lamars pou enn koz. Li pann fer lamars pou kree divizyon »

 

Samedi 2 Avril 2022


1.Posté par kersauson de ( P.) le 03/04/2022 13:50
ce DRAME n a pas de prix !
REMEMBER for EVER

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.