Menu


Politique

Landscope Mauritius Ldt : Pravind Jugnauth tacle Gérard Sanspeur


Rédigé par E. Moris le Mercredi 27 Mars 2019

Pravind Jugnauth répondait à une question d’Osman Mahomed au Parlement, le mardi 26 mars, sur Landscope (Mauritius) Ltd .



Si le président de Landscope, Gérard Sanspeur, et la Chief Executive Offcier, Naila Hanoomanjee s'affrontent sans merci par presse interposée dans des articles "téléguidés"

Deux clans qui ont tout de même comme point en commun, leur proximité avec le clan Jugnauth et propulsés à des postes souvent beaucoup trop grands pour l'un comme pour l'autre, au vu des résultats. Un organisme où fourmille les proches du MSM catapultés dans un board qui ne cesse de faire polémique.

Pravind Jugnauth a souhaité arbitré le match. Il est fini le temps où Gérard Sanspeur était l'homme de l'ombre du Premier ministre.

Sous forme de désaveu, le Premier ministre a répondu à Osman Mohamed : «Maybe Mr Sanspeur is not happy with himself, with his performance.» Le député relançait sa question en faisant référence à une interview donnée par le président de Landscope (Mauritius) Ltd, qui disait qu’il y avait «une culture de manque de résultat» dans cette compagnie. Le rapport de Verso Consulting n'a pas aidé le climat ambiant. Un rapport accablant qui fustige l'organisme.

Lire : Landscope Mauritius, un fiasco programmé

Commentaire qui n’avait pas manqué de faire réagir la Chief Executive Officer Naila Hanoomanjee, accessoirement fille de la Speaker et son entourage proche.

Pravind Jugnauth a expliqué que les résultats parlaient d’eux-mêmes. Concédant que les fusions étaient toujours difficiles, il a rappelé que Landscope avait renoué avec la profitabilité et a taclé son ex partenaire et confident :" Peut-être que Mr. Sanspeur n'est pas satisfait de lui-même".

Attendons la réplique de sieur Sanspeur, qui on le sait, n'est pas homme à se laisser faire...


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.