Menu


Société

Lancement du Metro Express à l'île Maurice ce jeudi


Rédigé par E. Moris le Jeudi 3 Octobre 2019

Le gouvernement mauricien a procédé à une cérémonie pour la mise sur rail du Metro Express au dépôt de Richelieu. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a participé virtuellement au «soft launch» via vidéoconférence afin de souligner la coopération entre Maurice et la Grande péninsule qui a financé ce projet.



Une cérémonie au dépôt de Richelieu a eu lieu à 14 heures avec un parterre d'invités. L’intervention par visioconférence du Premier ministre indien, Narendra Mod i, a duré une dizaine de minutes. Il a évoqué les liens forts qui unissent l’Inde et Maurice.

Après le discours de Pravind Jugnauth, les invités ont pris place à bord de Mauricio pour effectuer le trajet du dépôt jusqu’à la gare de Rose-Hill avec une moyenne de vitesse ne dépassant pas 20 km/h. Les invités, une fois arrivés à leur destination finale, sont descendus à la station en effectuant une visite des lieux. 


Pour le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, ce nouveau moyen de transport apportera une panoplie d’opportunités, qui va régénérer le paysage urbain et sera bénéfique aux commerces.

Un mode de transport alimenté à 100 % par l’énergie électrique.

Le projet souhaite également réduire la congestion routière avec un service fiable, rapide, sécurisé avec l'aide de caméras de surveillance et des agents de sécurité, et confortable avec l'accès au Wi-fi et à la climatisation.

Les « Light Rail Vehicles » pouvant transporter 307 passagers, réduira ainsi les véhicules sur les routes.  Le Metro Express devrait entrer en opération en novembre et desservira le trajet Rose-Hill/Port-Louis et voyages seront gratuits. Le service sera payant à partir de décembre.

Retrouvez la vidéo de lancement du Metro Express en cliquant sur le lien.

 




1.Posté par gareth le 03/10/2019 21:17
Pourquoi 20km/h ? C'est très lent pour un metro.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.