Menu


Politique

La suppression de publications dénoncée par les médias, le PTr et le MMM


Rédigé par E. Moris le Vendredi 1 Novembre 2019



C’est le MMM qui a dégainé en premier. Le MMM dénonce la « suppression de posts et de commentaires favorables aux mauves » sur Facebook. Pour le MMM, c’est une infraction flagrante à la liberté d’expression.

Après le MMM, c’est au tour d'une plateforme de "news" qui dit prôner un journalisme "responsable" d’évoquer le même problème concernant ses posts. Sans « accuser personne », son éditorialiste a écrit que « depuis hier soir, TOUS les articles » sur la page Facebook du site renvoyant à son site web « ont été effacés ». Et d’évoquer « l’action concertée d’un groupe d’individus malveillants ».

Top Fm n’est pas en reste. Dans un article sur son site web, la radio soutient que Top TV et Top FM sont aussi victimes de cette situation.  Et pour couronner le tout, voilà que Navin Ramgoolam aussi s’est mis de la partie. Dans un post, il affirme que sa page Facebook aussi « a aussi subi des attaques depuis 10 jours », afin de l’empêcher de s’exprimer. Et d’inviter la population à se battre « ensemble pour notre liberté d’expression ».


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.