Portrait satirique

La "sucess story" de Me Kailash Trilochurn

Vendredi 20 Juillet 2018

Kailash Trilochun est à la fois le cousin et le bof de Nando Bodha. Il s'est fait botter le popotin par SAJ lorsque ses honoraires ont été révélés. L'ex Premier ministre devenue ministre Mentor avait donné des instructions pou ‘fou li dehors partout’.


Notre petit Kailash avant de se frotter au barreau mauricien à pas mal bourlinguer. Docker, maçon, menuisier, vendeur de jouets, de légumes, marchand d'art, cireur de chaussures, chauffeur de taxi...

Affublé de petites lunettes et une queue de cheval très reconnaissable, il est loin d'être un ténor du barreau. On lui reconnaît néanmoins de gagner ses procès et de susciter de l'admiration de par son parcours. 

Lorsque l’alliance MSM-MMM arrive au pouvoir en 2000, il devient le conseiller de Showkutally Soodhun, qui était à cette époque ministre du Travail.

Kailash est nommé à la présidence de l’Industrial Relations Commission. Deux mois après sa nomination, il claque la porte et démissionne pour ouvrir "Trilochun Chambers".

Un cabinet qui collectionne les nominations dans les organismes d’Etat et qui partage la même adresse postale...de son beau-frère Nando Bodha. Notre Nando c'est le ministre à talonnettes et aux yeux crayonnés de khôl, tantôt chef de gare avec le Metro Express, tantôt roi de l'événementiel. Le fils "spirituel" de Sir Aneerood Jugnauth.

Kailash Trilochun clame à qui veut l'entendre qu'il est un "avocat indépendant".

En bon businessman il a vendu ses conseils et autres services juridiques à au moins quatre institutions de l’État :

La Road Development Authority (RDA), la Financial Intelligence Unit (FIU), l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), la Mauritius Shipping Corporation Ltd (MSCL) et il représente le commissaire de police (CP) contre le Directeur des poursuites publiques (DPP) ce qui est assez singulier. 

En juillet 2015, au lieu de solliciter les services d’un avocat du parquet pour le représenter, le CP Mario Nobin fait son choix entre les tensions du DPP, Me Satyajit Boolell, et la police. Ce sera Me Kailash Trilochun ! 

Quel est le montant que les Casernes centrales ont versés à Me Trilochurn ? Opacité totale. 

Comme son ex collègue Roubina Jadoo-Jaunbocus avec qui il a travaillé en étroite collaboration, Kailash Trilochun a participé au "speed dating" dans les prisons. Il a dû s'expliquer sur ses visites à des trafiquants de drogue entre 2009 et 2011, dont à 41 prisonniers en une seule journée en octobre 2009, devant la commission d’enquête sur la drogue.

Les contrats mirobolants de Trilochurn Chambers :

ICTA  -mai 2015 à mars 2016- Rs 3,3 millions comme honoraires.

RDA - février 2016, un contrat de trois ans -Rs 40 000 par mois comme honoraires. L'organisme tombe sous la tutelle des Infrastructures publiques de Nando Bodha le bof. Le petit Kailash aurait touché Rs 57 500 de l’organisme. Ce, avant que son cabinet ne décroche le contrat en assistant Me Subhas Lallah, représentant légal de la RDA dans le cadre de l’Investigative Committee et ensuite du comité disciplinaire institué contre deux ex-hauts cadres de la RDA après l’effondrement d’une partie de la route Terre-Rouge–Verdun.

Pour couronner le tout, Kailash Trilochun était également le Chairman de la FIU. Il a été nommé à ce poste le 22 avril 2015, pour une période de trois ans avec des honoraires de Rs 54 600 par mois.

Son contrat comme président de la Financial Intelligence Unit (FIU) ayant été résilié deux ans avant son expiration avec effet immédiat,  Me Kailash Trilochun poursuit l’État, le Premier ministre et la FIU en Cour suprême. 

Il leur réclame conjointement et solidairement des dommages de Rs 1 092 000.

Concernant les Rs 19 millions encaissés quand il a représenté l’ICTA dans un procès. Le petit bonhomme a son explication « Lors d'une réunion, en présence de nombreux témoins, c’est le Premier ministre lui-même qui a suggéré qu’on me paye 400 dollars par heure de travail, je l’ai prévenu que le procès allait prendre plus d’un jour ». 

Showkutally Soodhun avait demandé officiellement à l'ex Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, de révoquer Kailash Trilocun de la présidence de la Financial Intelligence Unit.

L'ex Premier ministre devenue ministre Mentor avait donné des instructions pou ‘fou li dehors partout’. 

Commentant  la déclaration du Premier ministre sir Anerood Jugnauth et celle de Showkutally Soodun à son encontre, Kailash Trilochun a répliqué :
« Sa dimoune kine dire fou moi dehors là, eski pas ine arrive l’heure pou Lepep fou li dehors, mo éna zotte la monnaie changé » 

Ils ont bien essayé de le coincer avec une agression alléguée à l'égarddu  chairman de l’ICTA mais Kailsh nie toute implication. Il y  avait déjà eu un précédent dans le passé...une sombre d'agression mais qui n'a plus été à l'ordre du jour.

Notre petit Kailash continue à faire l'actualité. Il n'est pas homme à se laisser faire, il réclame à la MRA  Rs 1 108 108 pour préjudices subis et s'estime "humilier" à la douane de l'aéroport où ses bouteilles de vin ont été saisies "illégalement" en mars 2016.

ENA LA ! 


 

 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 20 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.