Menu


Société

La question à mille roupies de Transparency Mauritius


Rédigé par E. Moris le Mardi 11 Août 2020



« Payons-nous le prix du népotisme et de l’incompétence ? » C’est la question que pose Transparency Mauritius sur sa page Facebook en évoquant la catastrophe du Wakashio.

L’organisme souligne que « rien n’est le fruit du hasard ». Assez étonnant que Transparency Mauritius sorte des phrases aussi fortes ! Mais la réflexion mérite d’être soulignée.

« D’abord la liste noire, ensuite Saint-Louis et puis, les acquisitions sous le couvert de l’urgence et maintenant, la marée noire… Est-ce que nous vivons dans une bulle qui nous fait croire que nous sommes dans un monde sophistiqué et parfait, contrairement à nos voisins du continent, que souvent nous regardons de haut ? Nous affirmons avoir toutes les lois. Nous signons toutes les conventions, sans toutefois toujours les ratifier. Avant les batailles, nous affirmons que nous sommes prêts à répondre à toutes les éventualités. Mais à peine une escarmouche [se produit-elle], que nous disons que nous n’avons pas les moyens de répondre. [Cela fait] des années que l’audit national évoque des gaspillages de ressources, des abus et nous ne faisons rien. Nous savions depuis une année au moins que nous risquions d’être inclus sur la liste grise de la GAFI, nous ne nous sommes pas dépêchés d’agir ou alors, l’action était cosmétique. Nous savions que le Wakashio représentait un danger avec ses centaines de tonnes d’hydrocarbures. Nous avons attendu. L’exécutif doit être proactif et opératif, non contemplatif. La bulle est sans doute en train de s’éclater plus tôt que prévu. Et nous serons loin d’être prêts. »

C’est ce que l’on peut lire sur la page Facebook de l’organisme. Cela se passe de commentaires.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.