Menu



Société

La police mauricienne est malade…et il n’y a pas de remède


Rédigé par E. Moris le Mardi 20 Juillet 2021



Une réponse déposée par le Premier ministre à l’Assemblée nationale donne froid dans le dos. Ainsi, l’on apprend que depuis 2010, 374 policiers ont été suspendus de leurs fonctions pour divers délits.


Mais ce qui frappe de prime abord, c’est que 67 policiers ont été suspendus pour des affaires liées à la drogue. Les autres détails ne sont pas gais non plus. 36 ont écopé d’une suspension pour pot-de-vin, 60 pour vol, 11 pour meurtre ou tentative de meurtre, 36 pour délit sexuel et 42 pour complot. Plus effrayant que ça, tu meurs.

C’est en réponse à une question de Subhasnee Luchmun-Roy que ces chiffres ont été communiqués par le Premier ministre. Rappelons que durant leur suspension, les policiers perçoivent leur salaire de base. Ils ne peuvent pas être limogés avant le verdict du procès qui peut prendre des années. Dans la réponse, il est indiqué que le 17 octobre 2020, le commissaire de police a émis une circulaire exigeant que les cas soient traités rapidement

Mardi 20 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.