Menu

International

La police britannique accusée de n’avoir su protéger une Mauricienne


Rédigé par E. Moris le Mardi 24 Janvier 2023



Sana Muhammad, une Mauricienne de 35 ans en 2018, avait été tuée par son époux avec une arbalète. Elle était enceinte de 8 mois. Alors qu’elle était décédée, son enfant, le sixième, a pu naître par césarienne.

Le meurtre s’est déroulé à Ilford, dans l’Est de Londres. Le meurtrier, un Mauricien également, a été condamné à une peine de prison à vie, avec une sûreté de 31 ans. Ça c’est une chose ! Le fait est que cette affaire avait suscité des vagues à Londres et une enquête, dirigée par un ancien inspecteur de Scotland Yard, avait été initiée.

Le rapport, remis vendredi au ministère de l’Intérieur, est accablant pour la police britannique. Scotland Yard est cloué au pilori pour n’avoir pas su protéger la Mauricienne. L'ancien inspecteur Bill Griffiths estime que la police n’a su protéger Sana Muhammad.

Le rapport évoque une série d’erreurs, de failles et de négligence de la part de la police métropolitaine. Apparemment, des agents avait trouvé un « kit de cambriolage » derrière le domicile de Sana Muhammad un an plus tôt. D’autres agents avait ramassé un sac à dos contenant des médicaments sur ordonnance au nom du mari Ramanodge Unmathallegadoo mais l’ont jeté « pour éviter la paperasse ».

La police n’a pas fait de rapprochement entre ces trouvailles lorsque deux arbalètes, des boulons, un harpon et une bouteille d'acide ont été retrouvés dans la même cachette. Des agents avaient aussi déjà réprimandé Sana Muhammad pour avoir mal utilisé le numéro d’urgence alors qu’elle dénonçait son ex-mari pour violences. Elle a aussi ignoré la Mauricienne lorsqu’elle a déclaré que Ramanodge Unmathallegadoo a tenu des propos menaçants à l'égard de leurs enfants dans la rue quelques mois avant son meurtre.

Pour Bill Griffiths, la police a omis de protéger Sana Muhammad de 2012 à 2018. Mais ce qui est intéressant, c’est que Scotland Yard, contrairement aux autres polices, a reconnu ses erreurs et a présenté des excuses à la famille de Sana Muhammad. Elle a aussi annoncé que des mesures sont envisagées pour renforcer le contrôle des arbalètes.

Mardi 24 Janvier 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.