Société

La polémique sur le mariage d'enfant mineur n'est que "tamassa" selon Salim Muthy

Mardi 26 Juin 2018

Alors qu'à l'unanimité, la classe politique et les Mauriciens condamnent le drame d'une enfant décédée de 13 ans, mariée et enceinte. Salim Muthy persiste et signe.


Salim Muthy, son père Goolam Mamade, son épouse et ses filles
Salim Muthy, son père Goolam Mamade, son épouse et ses filles
Selon Salim Muthy, sur sa page, la polémique sur le mariage d'enfant mineur n'est que "tamassa" et n'a pas sa raison d'être. Il fustige la presse en prenant pour exemple ses parents. 

Il soutient que sa mère s'est mariée à l'âge de 13 ans, a accouché de son premier enfant à l'âge de 14 ans et a donné naissance à son dernier enfant à 19 ans. Toujours selon lui, comme elle, elles sont nombreuses à s'être mariées à cet age. 

Salim Muthy, figure connue du grand public par ses engagements dans le social,  est également gérant des pâtisseries Muthy. Il est père de cinq enfants dont trois filles.

Zinfos Moris souhaiterait avoir l'opinion de sa fille, Sharfaa Muthy avocate de profession sur le sujet. Elle avait déclaré à la presse :
 
"Mon père, c’est mon héros et mon modèle"
 
Il est souvent sous les feux des projecteurs dans des comités de soutien tous azimuts. Salim Muthy avait entamé une grève de la faim aux côtés des grévistes du Super Cash Back Gold, au Jardin De La Compagnie lors de la visite annoncée de Yogi Adityanath, le Chief Minister de l’Uttar Pradesh attendu à Maurice dans le cadre du 183e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés. Le Mouvement militant mauricien (MMM), le travailliste Shakeel Mohamed et l’activiste social Salim Muthy étaient montés au créneau, le 30 octobre, pour s’opposer à son séjour à Maurice.

Dans un post, Salim Muthy  aurait plaidé pour déclarer le Yogi Adityanath persona non grata.

En décembre dernier, une marche pacifique avait été organisée par le Comité d’action Save Jerusalem, avec Salim Muthy aux commande. Un appel à manifester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël

Le 15 mars 2018, un comité de soutien à la présidente est mis en place. Salim Muthy demande à la Présidente de ne pas démissionner.
"Pa alé madam! Resté ziska ou manda fini"

"On demande à la Présidente de démissionner pour sauvegarder la réputation de l’État. Mais qu’en est-il de ces députés et ministres impliqués dans divers scandales?". "Il est clair que des politiciens ont eux aussi bénéficié des largessses d’Álvaro Sobrinho". "Certains à la Barclays Bank ont un château en Espagne. Mo donn zot warning, fer atansion, mo lor zot la piste". Il a également déclaré que d’ici peu il dévoilerait le nom d’un ministre qui aurait envoyé une grande quantité d’argent en Espagne.

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Juin 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.