Menu


Politique

La nouvelle loi du travail selon Callichurn en août 2019 : «Se travayer ki pou vinn mari»


Rédigé par E. Moris le Jeudi 14 Mai 2020



Lors de son intervention entourant les débats sur le  'Covid-19 Bill' et 'Quarantine Bill', le mercredi 13 mai, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn a déclaré :

« Le Covid-19 (miscellaneous provisions) Bill a été élaboré en vue de préserver autant d'emplois que possible ». 

Le Koversation Kolektif Solider : « Le gouvernement est coupé de la réalité».

Se voulant rassurant, il a affirmé que les amendements aux lois du travail sont temporaires et qu'elles seront restaurer une fois la pandémie enrayée. Le ministre du Travail a réaffirmé que ceux qui ont travaillé durant le confinement pourront préserver les 20 jours de congés auxquels ils ont droit annuellement.  

Soodesh Callichurn a aussi critiqué l’ancien régime sur les lois du travail. «  Nous n'avons aucune leçon à recevoir concernant la protection des droits de nos frères et sœurs travailleurs ».


Retour en arrière, il y a un an, le 10 août 2019, Soodesh Callichurn avait offert une conférence de presse surréaliste avec des termes assez rares concernant le Workers’ Rights Bill.

Se laissant emporter par la fougue, il a déclaré : «Se travayer ki pou vinn mari»

En fait, il voulait expliquer que l’ancienne législation du travail (Employment Rights Act de 2008) ne protégeait pas suffisamment les employés du secteur privé. La nouvelle Workers’ Rights Bill, remplacera l’ancienne législation, les protège davantage et de manière claire.

Le ministre Callichurn était allé jusqu'à déclarer que ce projet de loi figurait dans le manifeste électorale de l’Alliance Lepep, mais que « c’est faux de dire que sa présentation à l’Assemblée nationale constitue un bribe électoral ». 

Il a assuré que désormais les Mauriciens n’auront plus aucune crainte de travailler dans le secteur privé. Il a demandé au patronat de comprendre les enjeux et à la population et aux syndicats de ne pas tenir compte des critiques de l’opposition, tout en soulignant que tout le monde doit sortir gagnant de l’histoire.

Un an plus tard, l'Histoire retiendra la trahison de ce gouvernement et les fausses promesses.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.