Menu

Politique

La motion de blâme rejetée mais Duval marque des points


Rédigé par E. Moris le Samedi 14 Mai 2022


Après 28 interventions, mardi et vendredi, la motion de blâme contre le jour a été passée au vote et a été rejetée. Les travaux ont été ajournés à mardi prochain.



Mais avant, Xavier-Luc Duval a clôturé les débats de manière fort humoristique. Il a d’abord égratigné Ivan Collendavelloo et Kavi Ramano pour la teneur de leurs discours. Il a déploré l’intervention « à la manière de Je t’aime moi non plus » du « Premier ministre adjoint révoqué » ainsi que celle du ministre Kavi Ramano qui « ressemblait à du solid waste ». 

Indiquant qu’il ne voulait répondre aux petites attaques, il a fait une sortie en règle contre le ministre de la Santé, sur la gestion de la Covid-19. « Achetez des médicaments pour les Mauriciens et ne gaspillez pas sur le Molnupiravir », a-t-il déclaré. 

Xavier-Luc Duval a aussi réclamé formellement la démission du conseil d’administration de la Banque centrale. Pour lui, les cadres de la Banque de Maurice ont suivi des directives qu’il ne fallait pas et ont mis le pays en péril. « Je n’ai jamais vu, en 35 ans, des conclusions du Fonds monétaire international aussi accablant que cela », a-t-il déclaré. 

Suite à toutes les critiques du FMI, a-t-il déclaré, « il n’y a pas d’autre choix que la démission du conseil d’administration de la Banque de Maurice ». Ils sont responsables de la situation dans laquelle le pays se trouve. Xavier-Luc Duval a aussi demandé à stopper « les projets inutiles ». Il dit aussi détenir des informations selon lesquelles, les autorités concernées pourraient augmenter à nouveau les prix des carburants dans les jours à venir.

Samedi 14 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.