Menu


Société

La firme espagnole Pack & Blister met en demeure La Sentinelle et Nad Sivaramen


Rédigé par E. Moris le Vendredi 31 Juillet 2020

Selon la radio de propagande pro gouvernementale, Pack & Blister met en demeure La Sentinelle et Nad Sivaramen de rectifier « les informations fausses et diffamatoires ».



Pack & Blister Distribuciones Farmaceuticas, a servi, hier, jeudi 30 juillet, une mise en demeure à La Sentinelle Ltd et à son directeur des publications Nad Sivaramen, pour la diffusion « de manière erronée et malveillante » dans un article « des propos diffamatoires » à son égard. Au cas contraire, Pack & Blister se réserve le droit, d'action pénale et civile.

Pack & Blister précise qu’il est un distributeur agréé et qui opère sous l'égide du ministère espagnol de la Santé.

Pack & Blister dément que la commande passée par les autorités mauriciennes pour des équipements médicaux n'a pas été traitée dans les 22 minutes, contrairement à ce qui est avancé par l’express. Elle soutient que des discussions préalables avaient eu lieu entre les fonctionnaires compétents du gouvernement mauricien et la société susmentionnée pour déterminer les besoins du gouvernement mauricien et les prix.

L'homme derrière Pack & Blister est un fraudeur patenté

La société espagnole précise aussi que « les coûts des ventilateurs n'ont pas changé et ont été facturés selon le devis initial et, par conséquent, il n'y a pas eu d'augmentation des coûts des ventilateurs ». Elle ajoute que « la deuxième facture est distincte et indépendante de la première, dans la mesure où elle concerne les accessoires supplémentaires et les pièces de rechange relatives aux 50 ventilateurs fournis et les frais d'entretien 24/7 sur demande ».

Pack & Blister souligne qu’elle a fourni gratuitement un ventilateur supplémentaire en cas de panne de l'un des équipements.

Rappelons que le Premier ministre, Pravind Jugnauth a mis ses menaces à exécution pour sauver son "intégrité". Il réclame Rs 25 millions à Nad Sivaramen et La Sentinelle pour des allégations fausses, pernicieuses et diffamatoire, rédigée évidemment par Me Shamila Sonah-Ori.

En pleine pandémie, Pravind Jugnauth garde les frontières ouvertes pour Kobita et sa fille

La plainte en dommages, en ce qui concerne l’express, concerne deux articles. L’un avait pour titre « La famille avant le pays » et l’autre est l’éditorial de Nad Sivaramen, intitulé «Notre mission est de vous informer». L’affaire a été fixée au 15 octobre en Cour suprême.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.