Santé

La distribution de méthadone dans les dispensaires et les centres de santé remis en question par un syndicat

Mercredi 8 Août 2018

La distribution de méthadone dans les dispensaires et les centres de santé remis en question par un syndicat
Lors d’une conférence de presse ce mercredi 8 août, à Port-Louis, les membres de la Ministry of Health Employees Union (MHEU), contestent la distribution de méthadone dans les dispensaires et les centres de santé.

Le ministre de la Santé Anwar Husnoo a annoncé cette nouvelle politique sans consulter le syndicat, selon le président de la MHEU. Il assure que ce service devrait être maintenu au niveau des postes de police, pour la sécurité du personnel de santé et des autres patients.

Le président de la Ministry of Health Employees, Amarjeet Seetohul :

«Nous n’avons rien contre ces personnes sous méthadone, toutefois, celles-ci ont des comportements à risque et violents». «Sa décision la pou amenn violans é sa li pa dan lintéré personn.»

Depuis 2015, la distribution de la méthadone se fait aux postes de police, une mesure initiée par l'ex minisitre de la Santé, Anil Gayan. Elle avait provoqué l’incompréhension des ONG très engagées dans le programme de réduction des risques. 

Selon Amarjeet Seetohul , lorsqu’Anil Gayan occupait le fauteuil de la Santé, il avait pris la décision de transférer la distribution de méthadone des hôpitaux aux postes de police justement en raison de ces comportements violents. «Cela a été fait non seulement dans l’intérêt des employés du ministère, mais aussi du public, qui souffrait de la présence des toxicomanes dans les hôpitaux».


 

Rédigé par E. Moris le Mercredi 8 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.