Menu



Culture

La culture demeure le parent pauvre du budget national mauricien


Rédigé par E. Moris le Vendredi 11 Juin 2021



Le ministre des Finances présentera son deuxième Budget ce vendredi 11 juin. Lors de la présentation de son premier Budget, il avait annoncé plusieurs projets, mais en un an, une bonne partie ont fait plouf. De la poudre de perlimpinpin avec moults promesses et effets d'annonce.

Parent pauvre du Budget, le secteur de la Culture fait partie des ministères ayant le plus faible budget. Il est aussi vrai que lorsque les ministres confondent culture et religion, théâtre et temple, il ne faut pas s'attendre à des miracles. En l’absence de fibre culturelle de certains dirigeants propulsés dans ce secteur, les novices en la matière n’ont jamais eu à se frotter avec la culture, sauf pour flatter un électorat. Qui plus est, quand on ne maitrise pas les rouages d’un secteur, les tenants et aboutissants, et qu’on ignore les problèmes du secteur, c’est difficile d’être un bon avocat pour défendre ledit secteur.

Quand Avinash Teeluck fait le parallèle entre le navire qui transportait des esclaves et la situation du gouvernement

Les conséquences sont pourtant dramatiques d'année en année. Le pays ne connait aucun théâtre digne de ce nom, les différents sites sont en rénovation depuis des années, remplissant les poches des petits copains par millions. Les centres de spectacles sont, eux, en berne depuis le premier confinement de mars 2020. Les évènements d'envergure internationales comme le Plwi by Night sont rangés dans les tiroirs. Les artistes-musiciens et promoteurs culturels, sont également des laissés pour compte, ne devenant clairement pas une priorité pour les gouvernants. Pour s’en convaincre, le constat est sans appel, l'Etat a échoué de sauvegarder l’industrie et l'identité culturelle, alors que la culture est l’essence et le sens même de notre vie.

L'année dernière le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, avait alloué dans la lecture du budget 2020-2021, Rs 35 millions répartis comme tels :

- Concernant les artistes locaux, Rs 19 millions alloués pour soutenir la production de concerts virtuels et Rs 15 millions pour financer des événements dans le cadre d'un "Calendrier culturel".

- Rs 35 millions pour la préservation et la réhabilitation de sites historiques et culturels.

- Création d'une galerie d'art en ligne pour accueillir des expositions d'art et faciliter les ventes au public (sera crée par L'EDB et la National Art Gallery)

- Complexe Multisports de Côte d’Or - des espaces pour des expositions et des performances artistiques.

- Organisation d'un festival d’art en Juin 2021.

A lire également : Et si Avinash Teeluck s'amusait à "mars marsé"

Avinash Teeluck : « Mahatma Gandhiti fer lamars pou enn koz. Li pann fer lamars pou kree divizyon »

 

Vendredi 11 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.