Menu



Politique

La communication brouillonne de Pravind Jugnauth face à la crise sanitaire


Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Mars 2021

Il n'y a rien de pire qu'un chef du gouvernement qui ne sait pas se faire comprendre. Il devient rapidement ridicule et conforte la majorité qui n'a pas fait le choix de voter pour lui, qu'elle ne s'est pas trompée.



"Parfois, il vaut mieux se taire". Manque de transparence avec une communication difficile à suivre... Depuis le début du nouveau confinement, l'exécutif peine à convaincre les Mauriciens de la pertinence de ses décisions dans la gestion de l'épidémie.

La com de crise est une affaire de pro et c'est extrêmement difficile, tant les couacs et les bourdes s'accumulent. A sa décharge, le Premier ministre n'est pas le seul qui amène la confusion à la population. Tous les soirs, les Mauriciens ont droit à une séance d'hypnose de la part d'un comité santé qui se contredit dès le lendemain.

Pravind Jugnauth devient la risée du Net, Ken Arian pète un câble contre la presse

Alors qu'il présentait son plan de déconfinement à la Nation ce soir, le Premier ministre est passé à côté  de l'information principale : le prolongement du confinement sanitaire jusqu'au 31 mars, devenant de facto la risée du Net.

L'opposition, mais aussi les communicants, n'ont en effet pas de mots assez durs pour qualifier cette communication où "Tout le monde court en ordre dispersé".

En annonçant dans un discours confus le plan de déconfinement par phase à partir du 31 mars, Pravind Jugnauth a raté encore une fois son exercice de communication. Pourtant ce genre d'allocution est travaillé, répété, lu et relu par sa horde de conseillers grassement payée. Mais il faut le reconnaitre, ils ne sont pas bons. Ce n'est plus l'ordre du défaut professionnel mais d'un amateurisme flagrant.

Un nouvel exercice qui tourne au flop

Plus de deux heures après la prise de parole, Pravind Jugnauth continue d'alimenter les  critiques face à la gestion du gouvernement sur les réseaux sociaux. A force de douter l'opinion de la parole publique, le pouvoir est désormais prisonnier du piège qu'il a lui-même construit. 

Mardi 23 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.