Menu



Politique

La colonisation britannique pèse sur les Chagos selon Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Jeudi 28 Octobre 2021



Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, continue ses invectives envers le gouvernement britannique sur le dossier des Chagos. Lors des célébrations du 35e anniversaire du centre Nelson Mandela à La-Tour-Koenig, hier, 27 octobre, le chef du gouvernement s’est dit fier de la solidarité « sans faille » de l’Afrique dans la lutte pour l’archipel des Chagos, rappelant que « Nous sommes encore colonisés par le Royaume-Uni.»

« C'est une occasion pour saluer mes sœurs et frères de l'Afrique qui nous soutiennent dans ce combat. Je suis fier de la solidarité exprimée, que ce soit devant la Cour Internationale de Justice où lorsque la motion a été présentée aux États-Unis. (…) Nous sommes en train de faire une donation de vaccins au Rwanda et au Zimbabwe. Nous sommes en train d'aider selon nos moyens. ».

Ce n'est pas la première fois que Pravind Jugnauth s'en prend de façon virulente sur le traitement fait concernant ce dossier. A l’ouverture de l’Africa Dialogue Series 2019 à New York, le 22 mai 2019, Pravind Jugnauth avait profité de l’occasion pour évoquer le dossier Chagos. Et il a qualifié le déplacement forcé des Chagossiens de «crime contre l'humanité».

Il a indiqué que Maurice a beaucoup souffert de l'expulsion forcée d'une partie de sa population et d'une partie de son territoire. «Les Chagossiens ont été victimes d’un déplacement force qui ressemble à un crime contre l’humanité », avait-t-il déclaré dans son discours. 

Lors du lancement du premier atelier consultatif sur la sauvegarde, la transmission et la promotion su Séga Tambour Chagos, à Pointe-aux-Sables le 18 octobre 2020, le Premier ministre avait de nouveau fait part de ses ressentiments envers la Grande-Bretagne et les États-Unis à propos du dossier des Chagos, en qualifiant les Anglais et les Américains « d'hypocrites ». 

« Malgré l'avis consultatif en faveur de Maurice, les Anglais ne respectent toujours pas le jugement, avec la complicité avec des Américains. E zot donn lesson a lezot pei pou respekte drwa imin. Zot bann sampiyon ki ena doub langaz. Se bann hipokrit. La honte lor zot kan zot koz drwa respe imin ».

« Notre combat est juste. La majorité des pays nous soutiennent. Malgré les forces occultes, nous ne reculerons pas », tout en demandant aux Chagossiens « de ne pas se laisser diviser et influencer par des gens qui vivent sous l'empire colonial »

Rappelons que depuis le 25 février 2019, la Cour internationale de Justice avait déjà tranché en la faveur de Maurice. Le 22 mai, ce sont les Nations Unies qui ont validé cet avis en votant la restitution des Chagos à Maurice. La Grande-Bretagne avait alors six mois pour rétrocéder les terres, ce qui n'a pas été fait.

Jeudi 28 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.