Diary de Solange

La cantinière cinq étoiles

Dimanche 9 Décembre 2018

Le lancement de la biographie de la cantinière cinq étoiles de l'Assemblée a eu lieu en grande pompe vendredi dernier.


Un cocktail par 50 degrés avec des invités plus snobs les uns que les autres. Le ministre mentor, sa Lady et la Maya du perchoir à l'Assemblée trônant sur des fauteuils devant toute l'assistance. 

Une assistance où se côtoyait la crème de la crème des personnalités. Un Finlay et famille, un Xavier Duval en look décontracté en jeans, des artistes et des gens touts contents d'être là.

Des discours interminables devenant carrément minable quand le mentor a parlé en je ne sais trop quelle langue de lui seul connue pour le lancement de l'ouvrage.

La télé nationale a filmé pendant une heure les discours interminables de quoi remplir le journal. Il n'auront plus qu'à balancer les prévisions météo à la fin et le programme. C'est plié.

Dommage que dans cette biographie aucune mention n'est faite du spectaculaire retour de celle qui sert les plateaux repas des parlementaires depuis des années et qui avait eu droit non sans rire, à une pétition.

Le groupe Beachcomber, via sa filiale Plaisance Catering, s’était retrouvé aux fourneaux après un exercice d’appel d’offres mais n'était pas au goût des fins palais de nos parlementaires. Le changement de «caterer» avait provoqué un tollé parmi les élus qui se sont habitués aux bons petits plats mijotés, pendant de longues années par madame.

«Rs 400 000 par jour». Cette somme comprend le petit-déjeuner à 11 heures, le déjeuner à 13 heures, le goûter à 16 h 30 et bien sûr le dîner à 20 heures pour les 70 parlementaires entre autres employés de l’Assemblée nationale et gardes du corps des VVIP.

Le chef gourmet était effectivement revenue par la grande porte avec un certain plébiscite. Ils ont fini par avoir eu gain de cause avec leur pétition pour faire part de leur "insatisfaction" par rapport aux prestations de Beachcomber.  

Une note salée à raison de près de Rs 12 millions de frais de bouche par mois, take away compris. On les voit mal à ce rythme faire une grève de la faim. Entre les soirées pinces fesses, amuses gueules et beuveries en tous genre.

Que peut-on attendre de ces ministres ou députés, qui à l'unanimité, dans un de leur seul grand élan de solidarité dans l'Histoire de l'assemblée ont signé une pétition pour faire revenir leur cantinière cinq étoiles et dont un avait eu l'audace de balancer : « Manze biskwi bwar delo ziska la fin siklonn ». « Sak personn pou gagne 2 litres delo, enn gramatin et enn tanto. Sak personn pou gagn 8 paké biskwi, 4 gramatin et 4 tanto ». 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 9 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.