Environnement

La Plage de Pomponette défigurée et restreinte

Jeudi 14 Mars 2019

La déproclamation de la plage publique et le projet de développement hôtelier ne cessent d'alimenter le débat. Du côté du gouvernement, malgré de nouvelles révélations sur le groupe du projet hôtelier, les réactions se font dans une certaine indifférence et désinvolture.


C'est à coups de communiqués, d'articles ou de conférence de presse que les promoteurs du projet hôtelier « Pelongi Resort Pomponette » et les organismes de protection de l’environnement, comme l’association AKNL, se renvoient la balle. 

Les habitants des villages aux alentours de la plage de Pomponette, s'interrogent toujours sur ce projet. Les uns sont fatalistes et désabusés face à un tel projet hôtelier, d'autres au contraire espèrent trouver du travail rapidement.

Comme dans un mauvais feuilleton, c'est un journal sud-africain, le journal Noseweek qui accuse le CEO du groupe Pelangi Resorts et de Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd, Miranda Hartzenberg Meyer de fraude dans son pays.

Elle aurait promis, selon le journal, promis des permis de résidence et de travail à ses clients avec des salaires assez alléchants allant jusqu'à 10 000 USD par mois.

Après la révélation du scandale par le journal, Rocky Boodhoo, le directeur de Pelangi Resorts Holding et associé de Miranda Hartzenberg Meyer, affirme que c'est un complot. Selon lui, l'article est rédigé par des ex-employés pour nuire à son groupe. 

Rocky Boodhoo a aussi expliqué que le projet prend plus de temps que prévu et que les travaux devraient démarrer en juin prochain. Le groupe aurait déjà investi plus de  Rs150 millions.

A savoir que le groupe Aret Kokin Nou Laplaz conteste toujours ce projet hôtelier sur la plage de Pomponette et se demande  comment un permis EIA pour 398 chambres a pu être transféré pour un projet de 538 chambres. 

A noter que Clear Ocean Hotel and Resort Ltd est toujours dans l'impossibilité de démarrer les travaux mais parvient à prolonger le bail auprès du Ministre Jhugroo…  

Projet à Pomponette, des Sud-africains portent plainte contre  Miranda Hartzenberg Meyer pour escroquerie alléguée.
 

Rédigé par E. Moris le Jeudi 14 Mars 2019