Menu


Société

La Mauritius Broadcasting Corporation, un « média poubelle »?


Rédigé par E. Moris le Dimanche 30 Août 2020



Samedi 29 août, des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés dans les rues dans une explosion de colère pour dénoncer une nouvelle fois l'incompétence du gouvernement de Pravind Jugnauth. 

Marche pacifique et historique à l'île Maurice. Une marée humaine dans la capitale

A peine élu, bien que la victoire de Pravind Jugnauth a été perçue comme largement truquée, des milliers de manifestants réclament son départ. Ils étaient au moins 120 000, en colère et ont scandé
« Lev Paké Alé », à l'attention du chef du gouvernement.

Le monde entier parle de la marche historique à l'île Maurice : la BBC, le New York Times, Forbes, la presse française, réunionnaise, européenne… 

L'énième insulte est venue une nouvelle fois de de cette machine de propagande gouvernementale, créé pour plaire au régime au pouvoir du jour. Là ou les médias et manifestants présents marquent une page dans l'Histoire du pays, la MBC veut faire croire que les Mauriciens ne se sont pas mobilisés pour dénoncer la politique liberticide et dictatoriale du gouvernement. Le sujet n'est pas évoqué dans les titres du journal télévisé et n’a eu droit qu’à deux minutes d’antenne. La priorité est donnée à un reportage sur les œufs et poules pondeuses.

Liberté d'expression : la dictature de Pravind Jugnauth s'installe à l'île Maurice

La propagande de la MBC qui s'est révélée un outil dangereux en période électorale, continue de piller la démocratie, avec la complicité des dirigeants véreux. Une honte pour le métier du journalisme qui est d'informer et une honte pour la nation. 

Notons qu'une radio privée à la solde du pouvoir, dirigée par un "chamcha" du MSM n'est pas en reste, dans sa propagande. A lire également : Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.