Menu


La Mauricienne

[La Mauricienne] Un parc marin dans un port pétrolier ! SOS Albion en danger


Rédigé par La Mauricienne le Samedi 22 Août 2020



La marée noire du MV Wakashio, continue d'alimenter l'actualité entre indignation et colère. Les images de nappes d'hydrocarbure se déversant dans les lagons mauriciens ont fait le tour du monde et l'attitude et la réactivité du gouvernement ont mis à mal le gouvernement dans sa gestion de la crise.

Pourtant le ministre Yogida Sawmynaden, le même qui a annoncé un satellite mauricien dans l'espace, reste cloué sur terre avec le projet Petroleum Hub à Albion.

La Mauritius Oceanography Institute à Albion, un institut océanographique financé par l'Inde à hauteur de plusieurs millions, va se retrouver dans un port pétrolier ! C'est du génie à l'état pur. Une obsession de faire venir sur le village côtier la marée noire. 

Albion fait l'objet de toutes les folies du gouvernement et convoitises d'investisseurs étrangers.

Il fût un temps, de proposer une centrale thermique à charbon (projet enterré fort heureusement) puis d'une raffinerie pétrolière par des sud africains avec la jolie appellation de "bunkering hub" lors du Budget 2016. Projet avorté face à la mobilisation citoyenne.

Comme il y a un manque d’espace dans la zone portuaire pour ériger de tels complexes. Ils ont tous opté pour Albion et décidé de défigurer cet espace côtier. La région d’Albion convient à des infrastructures de stockage de produits pétroliers. Qui a eu cette brillante idée ? C'est collectif. Le gouvernement ne sait pas affronter une marée noire, mais fait fi du tsunami de protestations. Ils sont en train de chercher quelques 50 hectares pour la réalisation du projet "Petroleum Hub" estimé à Rs 9 milliards ($260 millions). Faisons appel au roi de l'immobilier, Stéphane Plaza, ou si vous avez un bout de jardin à céder, n'hésitez pas !

Le projet sera entrepris par la State Trading Corporation en partenariat avec deux sociétés indiennes, à savoir Indian Oil Corporation Limited et Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd. IndianOil Mauritius Ltd envisage également de construire une jetée pouvant accueillir de gros tankers. Le but est de faire du pays un "Petroleum Hub " avec l'aide des indiens afin d'exporter des produits pétroliers vers les pays de l’Afrique de l’Est et de la région à des prix compétitifs. 

On n'a peut-être pas trouvé l'or mais on a de la suite dans les idées. 

L'ancien député, Alain Aliphon a déclaré au Parlement être en faveur d'un "Green light" pour le " Petroleum Hub" à Albion ! Il ne connait rien à l'aboutissement sur ce projet à l'impact potentiellement néfaste dans sa circonscription, mais il n'est pas contre. Pour lui, une station-service pour bateaux ne représente aucun danger ni de pollution. Des cuves de stockage remplies de pétrole. Où est le problème ? Monsieur ne voit aucun problème.

Y'a des matières grises qui ont dû cramer pour valider et développer de tels projets sur une île qui a tout de même signé les accord de Paris et participé à la Cop21 !

"Un Memorandum of Understanding" a été signé entre Maurice et l'Inde en ce sens" dixit notre Prem Koonjoo, partit à la retraite trop tôt....Mieux. À tous les détracteurs qui s'indignent contre l'omniprésence de l'Inde sur terre comme sur mer. Il a parlé de 'India Bashing'. La tendance à la mode pour se tirer d'affaire et faire appel à bas instincts.

Pour Nando Bodha, l'homme à talonnettes aux yeux crayonnés de khôl : «L’Inde s’est toujours mis debout comme un grand frère aux côtés de Maurice que ce soit sur le plan diplomatique ou financier.» 

À croire qu'ils se sont donnés le mot. Lors d’une conférence de presse, des associations culturelles regroupées sous la plate-forme "Friend of India" ont condamné vivement l’opposition et la majorité de la population concernant le projet Metro Express,  d’Agalega et des autres projets ambitieux de l'Inde sur le territoire mauricien qu’elles qualifient de « campagne de dénigrement contre l’Inde ». 

Ces hurluberlus surgissent de l'ombre pour faire la leçon et parlent au nom des mauriciens pour soutenir le petit Pravind et son gouvernement. Diviser pour mieux régner tel semble être la devise. Oublions notre exemplarité du vivre ensemble. 

Florilège.

« C'est avant tou ban morisiens ki pou sorti gagnant donc c’est ki nou bizin apprécié sa ban coup de main ki nou pé gagné. C’est ban nuvo génération ki pou sorti gagnant de sa ban développement ».  Madeven Sooben de la Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF).

« À peu près 70 % population zot ancêtre fini sorti dans l’Inde pou vine Maurice. Pou enn partie population sa pays là, li blessant qui ena dimoune osé critik l’Inde san kantité là, li pas possible nous capave control tou sa la mer ki nou ena là ». Somduth Dulthuman, président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation.

Autant identifier les gens de cet étrange secte. La plate forme Friends of India consiste en une quinzaine d’associations, socioculturelles dont l’Arya Ravivde Pracharini Sabha, la Gahlot Rajput Maha Sabha, la Hindu House, la Hindu Maha Sabha, la Hindutva Movement, le Human Service Trust, la Marathi Mandali Federation, la Mauritius Tamil Temples Federation, la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, la Mauritius Arya Sabha, la Telugu Maha Sabha, la World Telugu Federation, le Hindu Economic Council, la Vishwa Hindu Parishad, l’Association des mosquées et le Friends of BJP.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.