Menu



Société

La MBC se fait taper sur les doigts pour son manque d'impartialité par l’Electoral Supervisory Commission


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Octobre 2019



Suite à la plainte de l’Alliance Nationale contre la MBC auprès de l'Electoral Supervisory Commission concernant le traitement  et la «manière partisane» de l'information dans les bulletins télévisés de la MBC depuis la dissolution du Parlement, le dimanche 6 octobre dernier, les conclusions ne se sont pas faites attendre.

C'est par le biais d'un communiqué que l'ESC a conclu que les arguments avancés par le PTR sont fondés et justifiés, car il y a eu une infraction à la MBC Act.

La version des responsables de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), dont le directeur Beejaye Ramdenee, n'ont pas convaincu les membres de la Commission.

Le directeur général par intérim de la MBC s'était défendu en disant que «jamais il n'a été question de fake news ou encore de faux profils» mais bien au niveau «du niveau du traitement des informations».
Tout en concluant que la Mauritius Broadcasting Corporation a agi de «bonne foi».

Pour rappel, la MBC Act spécifie que la MBC « se doit de ne pas exprimer son opinion et doit observer une neutralité et une impartialité sur des sujets de controverse traitant de la culture, de la politique, de la religion ou tout autre sujet ».

Mercredi 30 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.