Menu

Politique

La Djette du MSM, Subashnee Lutchmun Roy, donne sa petite leçon aux journalistes


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Avril 2022



Comment faire pour exister ? Suivez le guide ! Subashnee Lutchmun Roy, ex Top Fm (Mona), ex Radio Plus, ex Planet Fm, ex MBC...choisie comme candidate sur l'échiquier électoral et communal dans la circonscription no 4 (Port Louis Nord/Montagne Longue), continue son waya waya dès qu'on lui tend un micro.

Néophyte en politique, de son propre aveu, elle s’est permise une nouvelle fois de donner une leçon de journalisme en conférence de presse. Elle a fait une sortie contre ceux qui font campagne systématiquement pour nuire à la réputation de Maurice. Subashnee Lutchmun Roy s’est même permise de critiquer les « anciens membres de la presse » qui internationalisent des scandales en allant contacter des journaux et médias étrangers. « Pour moi, c’est de l’antipatriotisme», a-t-elle soutenu.

La Djette du MSM, fait tout pour plaire à son parti, quitte à resucer ses discours. La députée de Montagne Longue qui, à part flatter son "jeune" leader Pravind Jugnauth et voler au secours des ministres qui ont "fané", ne semble n'avoir aucun autre rôle ni aucune personnalité. Il faut tout de même avoir une sacré dose du sens du ridicule pour défendre un Bobby Hurreeram ! 

Par ailleurs notons, les sorties d'un des plus grands transfuges politique en la personne de Joe Lesjongard : « Bérenger pas koné si li pou danse ek Bodha ou soit ek Ramgoolam ». Le Président du MSM, a déclaré « Bérenger pe invite Bodha vine danse ene Tango, Xaxa fer DJ ek li sanz la musik, li met macarena ».

Quand à Hurreeram il a fait du Hurreeram. Un discours décousu, palabrant et justifiant sa présence dans les locaux du Citizens Advice Bureau à Plaine Magnien en long et en large. Fustigeant ceux tous ceux qui n'ont pas fait allégeance au parti, rajoutant sa couche de communalisme pour un jeu de mots de Gérard Sanspeur envers le ministre des Finances.

Samedi 9 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.