Justice

L’ordre des avocats estime que Dev Hurnam est un ‘bad boy’

Jeudi 24 Octobre 2019

Radié du barreau le 28 janvier 2008, Dev Hurnam a initié les procédures en cour suprême pour pouvoir le réintégrer et ainsi exercer.

La motion de l’ex-avocat a été entendue mercredi. L’audience était présidée par les juges Benjamin Marie Joseph, Nicholas Oh San-Bellepeau et Elisabeth Sabrina Johan Moutou-Leckning.

Rappelons que l’action de Dev Hurnam est dirigée contre l’Attorney General et la Mauritius Bar Association. Celle-ci a appelé un témoin qui a évoqué trois incidents impliquant Dev Hurnam, notamment une fois où il s’est adressé de manière cavalière à une magistrate.

Me Patrice de  Doger de Spéville,  Senior Counsel, qui représente la Mauritius Bar Association, a indiqué que ces incidents montrent que Dev Hurnam a une conduite «irrespectueuse », ainsi qu’une attitude «rebelle ».

Il a aussi évoqué les attaques de l’avocat radié contre la juge Rehana Mungly-Gulbul et son époux, l’avocat Raouf Gulbul, dans une plainte en cour intermédiaire. Me Patrice de Spéville a souligné qu’il se devait d’informer la Cour suprême de ces incidents.

Et l’avocat de se demander si Dev Hurnam peut toujours être considéré comme « British qualified barrister ». Et Me Patrice Doger de Spéville de donner la réponse : « non ». 

Rédigé par E. Moris le Jeudi 24 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.