Menu



Justice

L’ordre des avocats estime que Dev Hurnam est un ‘bad boy’


Rédigé par E. Moris le Jeudi 24 Octobre 2019



Radié du barreau le 28 janvier 2008, Dev Hurnam a initié les procédures en cour suprême pour pouvoir le réintégrer et ainsi exercer.

La motion de l’ex-avocat a été entendue mercredi. L’audience était présidée par les juges Benjamin Marie Joseph, Nicholas Oh San-Bellepeau et Elisabeth Sabrina Johan Moutou-Leckning.

Rappelons que l’action de Dev Hurnam est dirigée contre l’Attorney General et la Mauritius Bar Association. Celle-ci a appelé un témoin qui a évoqué trois incidents impliquant Dev Hurnam, notamment une fois où il s’est adressé de manière cavalière à une magistrate.

Me Patrice de  Doger de Spéville,  Senior Counsel, qui représente la Mauritius Bar Association, a indiqué que ces incidents montrent que Dev Hurnam a une conduite «irrespectueuse », ainsi qu’une attitude «rebelle ».

Il a aussi évoqué les attaques de l’avocat radié contre la juge Rehana Mungly-Gulbul et son époux, l’avocat Raouf Gulbul, dans une plainte en cour intermédiaire. Me Patrice de Spéville a souligné qu’il se devait d’informer la Cour suprême de ces incidents.

Et l’avocat de se demander si Dev Hurnam peut toujours être considéré comme « British qualified barrister ». Et Me Patrice Doger de Spéville de donner la réponse : « non ». 

Jeudi 24 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.