Politique

L'inconstance politique de Alan et les caprices de Tania

Dimanche 6 Octobre 2019

Jean-Claude Barbier, membre du Mouvement Patriotique (MP) était en conférence de presse samedi soir au quartier général du Mouvement Patriotique à Quatre-Bornes pour confirmer une alliance entre le « MP, le Parti Travailliste et le PMSD », tout en soulignant qu'Alan Ganoo et Tania Diolle s'étaient auto-exclus du Mouvement patriotique.

L'inconstance politique de Alan Ganoo est dénoncée ses dernières heures après sa volte-face politique qui est entrée dans l'histoire comme le recordman des girouettes politiques, aidé et activement soutenu par sa protégée Tania Diolle.

Les langues se sont déliées depuis le retournement de veste. D'ailleurs ses anciens colistiers n'ont pas hésité à dévoiler les caprices de cette dernière au sein du parti. La petite "protégée" de Alan Ganoo, n‘était pas régulière aux réunions et «quand elle venait, elle repartait toujours avant la fin.»  Très présente par contre sur les réseaux sociaux, elle n'a cessé de mettre en avant ses atouts charmes et son talent à être devant la caméra en mode selfie ou sous forme de vidéos.

Sa réaction hier en publiant un post sur les réseaux sociaux, vite supprimée après avoir attiré la foudre des militants : "il est vrai qu'Alan Ganoo s'énerve rarement mais quand il le fait la terre tremble" , tout ceci, accompagné de petits smileys de coeur pour entourer le message....pensant sans doute, que les enjeux politiques sont à prendre à la légère...
 
Le bureau national décide une chose et le président choisit une autre voie.

Jean-Claude Barbier n'a pas hésité à parler d'«un coup de poignard dans le dos» par le choix d’Alan Ganoo.

L'explication du principal intéressé était attendue. Ce dimanche matin, 6 octobre, Alan Ganoo est revenu sur son choix de soutenir le MSM pour les législatives à venir. Selon le député de la circonscription du numéro 14 (Savanne/Rivière-Noire), il n’a pas été «influencé» et regrette «les palabres, les diffamations et les intoxications» depuis sa décision.

Une position toutefois qui ne reflète que l'inconstance politique de Alan Ganoo et qui va à l’opposé de la motion votée samedi à la majorité par le bureau national du MP qui avait décidé de faire alliance avec le Parti travailliste.

Les réelles motivations derrière ce choix.

Un poste ministériel pour Alan Ganoo et pour Tania Diolle un ticket électoral dans la circonscription No 18 où elle avait mordu la poussière aux élections partielles de 2017.

Deux intermédiaires ont joué un rôle prépondérant dans ce marchandage politique selon nos sources, l'obscure et omniprésent, conseiller du Premier ministre Ken Arian et l'incontournable hommes d'affaires Rakesh Gooljaury.

Pour rappel, le MP a été lancé en mai 2015 par Alan Ganoo et d'autres dissidents du MMM. Ce parti compte deux députés au Parlement - Alan Ganoo (député au no 14, Savanne/Rivière-Noire) et Jean-Claude Barbier (député au no 1, Port-Louis-Ouest/Grande-Rivière-Nord-Ouest).

Le MP a participé à une élection partielle au no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) en décembre 2017 avec la candidate du MP, Tania Diolle, qui avait pris la sixième place lors de ce scrutin remporté par le candidat travailliste, Arvin Boolell.

 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 6 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.