Menu

Politique

L'image du jour : la démocratie parlementaire en deuil à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Mardi 5 Juillet 2022

Quand l'agent du MSM, ne fait pas preuve de mépris envers les membres de l'opposition, il aide le gouvernement à éviter les questions légitimes du peuple en abusant éhontément des « I order you out! I am naming you! ». C'est dans cette ambiance délétère que l'opposition doit travailler. Ces suspensions font un tort immense aux électeurs et à la démocratie, mais aussi à l'international.



Vulgaire, violent, agressif, frustré... Les constantes humiliations, agressivités et violences verbales du Speaker de l'assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer envers l'opposition sont une atteinte à la démocratie, mais aussi pour tous ceux qui l'écoutent. Trainant une sale réputation, avec un lourd passé en tant qu'ex ambassadeur de Maurice en Egypte, il agit comme le tapeur du MSM dans le Temple de la démocratie.

Tout fout le camp ! Dedans et dehors, le pays est dans le chaos le plus total.

Ce mardi, le Speaker a franchi une nouvelle fois la ligne en expulsant à tour de bras la quasi totalité des membres de l'opposition. Le parti-pris du Speaker en empêchant à Xavier-Luc Duval de poser la moindre question supplémentaire et du jamais-vu, de l'avis de tous. Sooroojdev Phokeer a déclaré que selon l’intitulé de la question et la réponse du Premier ministre, il n’y a pas lieu de poser une quelconque question supplémentaire.

Retour en arrière sur cette journée marquée d'une pierre noire. La tranche consacrée à la Private Notice Question a été très animée. Mais au lieu du Premier ministre, à qui la question était destinée, c’est le Speaker qui est monté sur le ring pour affronter le leader de l’opposition. Il a fait preuve une nouvelle fois d'une série d’expulsions, dont celle du leader de l’opposition, de Paul Bérenger, de Rajesh Bhagwan, de Stéphanie Anquetil, de Mahend Gungaparsad et de Fabrice David… 

« Ni moi ni aucun officier de mon bureau… »

Dans sa réponse liminaire, le Premier ministre a déclaré que ni lui ni aucun officier de son bureau n’ont eu, au nom du gouvernement, des discussions avec une entité étrangère ou un opérateur de télécommunication au sujet de l’installation et l’utilisation d’équipements permettant le sniffing, la régulation ou l’interception des données informatiques sur le trafic entre Maurice et les pays de la région. Il a donné plusieurs détails sur les câbles utilisés par le pays pour se connecter à Internet. Il a précisé que toutes les stations sont des endroits interdits au public. 

La séance reprend et suspendue de nouveau après trois minutes

Vers 12h40, les députés et le Speaker ont fait leur retour dans l’hémicycle. Mais encore une fois, il y a eu des incidents. Le député Franco Quirin n’a pas voulu poser sa question. Il a été sermonné par le Speaker. Tous les députés de l’opposition ont alors, d’une même voix, brandi un morceau de papier sur lequel il y avait quelque chose d’écrit. Ils ont scandé « eyesore » ! Le Speaker a named tous les députés individuellement et a suspendu la séance...
 

Mardi 5 Juillet 2022


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 05/07/2022 19:41
C'est la faute à Jugnauth.

2.Posté par pharma le 06/07/2022 09:10
Quelle belle image vue de l’étranger….

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.