Menu



Sport

L'image du jour au Champs de Mars : « Sov nu lekours, Sov nu Travail, Sov nu Fami »


Rédigé par E. Moris le Samedi 31 Juillet 2021



Pour la deuxième journée consécutive de jour hippique, ce samedi 31 juillet a été marquée par de vives protestations pacifiques.

Alors que la semaine précédente, le Champs de mars a vu fleurir des pancartes pour dénoncer le contrôle du gouvernement dans l'industrie des courses. On pouvait notamment y lire que « 3500 emplois sont en danger » ou encore « Non à l’étatisation ». Ce samedi toujours le même son de cloche : « Sov nu lekours, Sov nu Travail, Sov nu Fami » 

Si la semaine dernière la MBC avait refusé de diffuser les analyses et présentations entre les différentes courses de cette journée hippique, cette fois-ci elle refusé de diffuser les courses tant que la banderole ne soit enlevée.

Retour sur une semaine tumultueuse. La salve était venue de Jean Michel Giraud, lors d'une conférence de presse mercredi dernier. Pour lui, le gouvernement compte arriver à ses fins avec le Finance Bill. Ce projet de loi sera introduit en première lecture au Parlement ce mardi. Jean-Michel Giraud soutient que si le Finance Bill est adapté, le gouvernement va décider de tout dans l’industrie des courses. Il sera même responsable de l’octroi de la licence aux jockeys et aux entraîneurs.

Jean-Michel Giraud a aussi soutenu que depuis son élection à la présidence du MTC en mars dernier, la Gambling Regulatory Authority a refusé de le rencontrer. Rappelons que le Mauritius Turf Club s’est réuni en urgence afin d’évoquer le projet de loi qui doit, selon ses dirigeants, « entraînera un contrôle absolu de l’État sur l’organisation courses hippiques ». Il a aussi été question des options possibles au cas où le gouvernement poursuit dans la voie de « l’étatisation déguisée » de l’industrie hippique.

Notons que le projet d’un nouvel hippodrome à Côte d’Or, dans la circonscription du Premier ministre, mené par Jean-Michel Lee Shim, le patron de SMS Paryaz, conseiller discret à l’Hôtel du Gouvernement, comme principal investisseur soulève bien des polémiques. Affaire à suivre...

Samedi 31 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.