Menu


Faits Divers

L'île aux Bénitiers : Un touriste Suisse agressé avec violence et séquestré par des jeunes


Rédigé par E. Moris le Jeudi 20 Février 2020

Située au nord du Morne Brabant, l'île aux bénitiers est un îlot inhabité, qui doit son nom à sa forme si singulière, rappelant celle d'un bénitier.



Photo illustration
Photo illustration
Ce n'est pas uniquement l'économie touristique qui a tendance à chuter mais tout un art de vivre à la mauricienne. Il faut se faire une raison, l'île Maurice a perdu sa quiétude face à la recrudescence de la criminalité et les touristes repartent chez eux désabusés.

A la suite de nombreuses plaintes à la police ou sur les plateformes de voyage, les touristes ne cessent de se plaindre des cambriolages (vol à l'arraché, vol avec violence, agression...) à Maurice.

Comme pour confirmer la tendance du moment, cette fois-ci c'est un véritable calvaire qu'a vécu un touriste Suisses en vacances sous le ciel mauricien.

Lors d'une balade sur l'île aux Bénitiers, un ressortissant suisse âgé de 51 ans, a été sauvagement agressé par trois jeunes, dont deux mineurs.

La victime qui s'étaient rendu sur l'île pour une randonnée à l'aide de son pédalo, s'est retrouvé piégé seule, sur l’île. Les malfrats ont pris la fuite par son seul moyen de navigation, en lui volant son pédalo, son téléphone ainsi qu'une somme de Rs 400. Avant de prendre la fuite, ils lui ont également infligé plusieurs claques.

Il doit sa survie grâce à un bateau qui l'a ramené à terre.

Les suspects, âgés de 15, 17 et 20 ans, ont été arrêtés une semaine après l'enquête et ont avoué leur méfait auprès du CID de La Gaulette. Ils ont été inculpés pour vol avec violence au tribunal de Bambous mardi.
 
Arrivé à Maurice le 21 janvier, il logeait dans un appartement à Cap-Malheureux. Dans sa plainte auprès des autorités, le Suisse a évalué le montant du préjudice à Rs 40 400. Il a regagné son pays hier, mercredi.
 
 
 
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.