Menu

Société

L'île Maurice rend obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour le personnel de l'Éducation et de la Santé


Rédigé par E. Moris le Jeudi 3 Juin 2021



C’est officiel. Sous prétexte d'une gestion des urgences sanitaires, le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth rend la vaccination obligatoire concernant le secteur de la Santé et de l'Education.

De nouveaux règlements sous la Quarantine Act ont été publiés dans la Government Gazette ce mercredi 2 juin 2021. Ils visent à autoriser l’accès des crèches, garderies et toutes institutions éducatives comme les écoles maternelles, primaires, secondaires, universités et centres de formation à toute personne qui ont eu au moins une dose de vaccin anti covid-19. Les hôpitaux, mediclinics, dispensaires et cliniques privées seront aussi interdits d’accès aux visiteurs pas vaccinés.  Rodrigues et Agaléga sont exemptés. 

Cette mesure entre en vigueur à partir du 21 juin prochain. Tout individu non-vacciné alors que sa santé le lui permet et qui se trouve dans une institution mentionnée risquera une amende de Rs 500 000 et une peine d’emprisonnement de dépassant pas cinq ans.

La seule dérogation sera accordée aux personnes qui prouvent, par un certificat médical émanant d’un médecin du public, qu'elles ne peuvent pas être vaccinées pour des raisons médicales. Une personne pourra aussi avoir accès à ces institutions, si elle produit le résultat négatif d’un test PCR datant de sept jours.

En revanche, le document précise que la carte de vaccination ne sera pas demandée aux patients qui se rendent dans une institution médicale pour des soins tout comme aux petits fréquentant les crèches, les écoliers, les collégiens et étudiants des universités et centres de formations. Les étudiants de plus de 18 ans, eux, devront toutefois être vaccinés.
 

Jeudi 3 Juin 2021


1.Posté par Raboude Nadeem le 07/06/2021 19:12
Zot ine tombe lor zot la tet. Impossible.. pu zot li preferable ki dimoune mort avec Vaccin ki ek HIV ou diabète

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.