Menu

Santé

L'île Maurice n'est plus « Covid-safe ni Covid-free » avec deux cas testés positifs


Rédigé par E. Moris le Vendredi 13 Novembre 2020



Avec un premier cas d’infection locale à la COVID-19 confirmé le jeudi 12 novembre 2020, après six mois sans aucune transmission locale, l'île Maurice n'est plus « Covid-safe ni Covid-free ».

Voilà de quoi donner du fil à retordre aux têtes pensantes de la MTPA qui ont fait leur campagne de promotion pour attirer les touristes avec un slogan risqué. "Nous sommes incroyablement fiers d'annoncer que l'île Maurice est maintenant sans COVID."
 
Première contamination locale depuis six mois 

« Il y a un nouveau cas local de Covid-19», c’est l’information principal de la conférence de presse d'hier mercredi au bâtiment Trésor. 

Il s’agit d’un homme de 29 ans contaminé par son père qui est revenu d’Australie le 24 octobre. L’état du jeune homme est jugé stable. Ce dernier a été contaminé par son père, lui âgé de 60 ans. Le sexagénaire a été testé positif, le mercredi 11 novembre, dans une clinique privée. 

Il est rentré au pays à la suite d'un vol Australie-Dubaï-Maurice et a été testé positif  dès son arrivée. Il a été immédiatement placé à l’hôpital ENT, à Vacoas et en est sorti le 2 novembre dernier à la suite de deux tests PCR négatifs.

« Ni Covid-safe ni Covid-free » 

Aux yeux de Laurent Musango, « nous ne sommes ni safe ni free ». Le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Maurice, a souligné qu’au début « on était ‘safe’ mais pas ‘free’ car il n’y avait pas de transmission de la maladie dans la communauté. On n’était non plus pas ‘free’ d’autant que nous recensons des cas importés liés à la Covid-19 entre autres ».  

Selon Laurent Musango, l’OMS conseille de respecter quatre principes, à savoir : prévenir, isoler, tester et traiter. A noter que Maurice a enregistré à ce jour 468 cas de Covid-19 dont 10 décès.  427 personnes ont été guéries de la maladie alors que le nombre de cas actifs est de 31. 1,354 personnes sont actuellement en quarantaine.  

Vendredi 13 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.