Menu



Société

L'île Maurice est un immense cluster, Jagutpal estime que « la situation est sous contrôle »


Rédigé par E. Moris le Dimanche 4 Avril 2021

Des chiffres, des courbes, des prévisions et toujours pas de patient Zéro !



Le Premier ministre, confiné, se planque à Angus road refusant de se présenter devant le peuple après l'énième fiasco de son allocution à la Nation. Des exercices de communication ratées, imputées à son manque de leadership.

C'est ainsi qu'à chaque fin d'après-midi depuis le mois de mars, les Mauriciens ont rendez-vous pour une séance d'hypnose présidée par le trio Gaud-Jagutpal-Joomaye, quand ce ne sont pas des ministres qui nous rappellent à leur triste existence.

Improvisations, approximations, dire tout et son contraire, peu importe, le comité santé balance les chiffres et chacun est dans un jeu de rôles. Zouberr Joomaye, le pseudo porte-parole, qui se fait porter pâle depuis quelques jours, anime le point de communication avec autant d'ardeur qu'un lapin prit sous un phare, le ministre de la Santé banalise la situation et ne rate aucune occasion de s'auto congratuler, flatter Pravind Jugnauth et le gouvernement. Dr Gaud, une "experte" en la matière, enjolive la situation, jonglant avec des mots scientifiques tout en minimisant les choses....Il n'y a pas de "variants" à Maurice mais des "souches". 

Celle qui a parlé de "vaguelette" lors de l'apparition de la Covid-19, alors qu'il y a eu dix décès, dont un membre imminent de la communauté des professionnels de santé, a reprit un verbatim du président français Emmanuel Macron, pour évoquer la "guerre" en temps de "paix". Là encore un flop total !

Les Mauriciens sont inquiets de la gestion et des conséquences de cette pandémie sur leur vie, les amateurs censés les aider à traverser la crise, sont loin de les rassurer

Hier, samedi 3 avril, le ministre de la Santé, a expliqué des chiffres concernant la projection des cas de contamination dans deux éventualités : sans les mesures sanitaires et avec les mesures. A entendre le Dr Kailesh Jagutpal, « la situation est sous contrôle » et le « système marche ». Il a aussi insisté sur le fait que les stratégies prises par le gouvernement sont « efficaces ». Pourtant la ligne rouge, soit le nombre actuel de cas, est au-dessus de la ligne bleue...

Des chiffres, des courbes, des prévisions et toujours pas de patient Zéro ! 

La date de l'apparition du premier cas autochtone est déterminante dans la chronologie des évènements. D’autant plus avec une période de grand relâchement avec une campagne d'autosatisfaction de gestion « exemplaire ».

Où est-il ce patient zéro ?

L’impossibilité de trouver le patient zéro pose problème, dans un pays qui se targuait de n’avoir aucun cas de Covid. Tous les experts parlent de l’importance de traquer rapidement le patient zéro parce que si la maladie touche un nombre important de personnes, l’enquête épidémiologique approfondie pour identifier et contacter ceux qui pourrait avoir été en contact étroit est difficile à mettre en place.

Négligence médicale : 33 patients dialysés positifs à la Covid-19 en quarantaine

Donc, la non-identification du patient zéro signifie que les autorités n’ont pas la main sur la propagation de la pandémie. Mais mieux, cela veut dire que le virus continue à se répandre parce qu’entretemps, le patient zéro aurait contaminé d’autres personnes qui, à leur tour, font répandre le virus comme certaines boulangeries distribuent le petit pain. 

Qui dit vrai ? Qui croire ? Le Premier ministre, dans son allocution à la Nation dans une brève apparence fantomatique pour annoncer un confinement le 11 mars, a révélé une information de taille : le virus circulerait dans la communauté locale depuis le début de février.  Depuis quand est-il en présence de cette information? Dans un jeu de rôle grotesque, le ministre de la Santé affirme le contraire en déclarant que la découverte des premiers cas recensés est le 5 mars.

 

Dimanche 4 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 04/04/2021 15:51
relativement aux deces
le gvt de pra-vid19 ne compte QUE les deces en hopital..
et on sait qu'ici à la case.. on meurt on est enterré le plus vite possible.
donc 10 = 100? 200? aux seychelles 24 morts /90,000 habitants
donc ici ce ratio ferait 250 morts
en 2007 ZERO chickungunya ici ( selon le gvt de l epoque) , des milliers à la Renyon.. zero car il ne fallait pas effrayer les touristes..
enfin en Argentina, le pdt vacciné 2 doses en fevrier avec Spoutnik .. NON agrée .. est atteint du covid..

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.