Menu



Société

L'île Maurice célèbre l'abolition de l’esclavage ce lundi 1er février


Rédigé par E. Moris le Lundi 1 Février 2021

Ce lundi1er février, l'île Maurice célèbre le 186e anniversaire de l’abolition de l’esclavage.



En ce 1er février, Maurice célèbre le 186e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Comme le veut la tradition, la cérémonie officielle et le programme culturel se tiendront au Morne.

Les chaînes de l’esclavage ont été brisées, une décision prise en 1835 par le pouvoir colonial britannique qui découle du Slavery Abolition Act de 1833. Elle marquera un tournant dans l’histoire et le futur de l’Ile Maurice.

Bien qu’aboli depuis 1835 l’esclavage, ses séquelles demeurent présents dans la mémoire collective locale. En témoignent plusieurs ségas.

Située à l’extrême sud-ouest de l’île Maurice, la montagne du Morne Brabant est étroitement liée à l’esclavage. L’histoire raconte que les esclaves marrons s’étaient réfugiés au sommet de la montagne afin d’échapper aux traitements inhumains infligés par leurs maîtres. Ils vivaient ainsi dans les sommets – une vie dure et dangereuse, mais qui néanmoins avait un léger goût de liberté.

Selon la légende, au moment de l’abolition de l’esclavage, des soldats vinrent annoncer la nouvelle aux fuyards. Ces derniers, pensant que les soldats étaient venus pour les emprisonner et les ramener à leurs maîtres, se seraient jetés du haut de la montagne, préférant la mort à l’esclavage…

De par sa richesse culturelle, historique et archéologique, la montagne du Morne fut décrétée patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 2008.

Lundi 1 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.