Menu



Société

L'île Maurice a échoué en refusant d'apprendre « à vivre avec » le Covid-19


Rédigé par E. Moris le Lundi 8 Mars 2021

Des eaux turquoise et du sable blanc... mais sans touristes. Du jamais vu depuis des décennies dans cette île normalement prise d’assaut pendant l’hiver européen, qui ressemble aujourd'hui à une île déserte.



Le Premier ministre, Pravind Jugnauth et ses sbires ont misé sur le renfermement depuis la pandémie de la Covid. Frontières fermées depuis mars de l'année dernière, l'île vit sous cloche avec une économie qui peine à faire face aux sanctions internationales, notamment le fait d'être sur la liste noire de l'Union Européenne.

Comment faire abstraction de la recrudescence de la violence et du chômage qui font rage ? La multiplication des manifestations citoyennes sont les témoins du malaise sociale.

Par ailleurs l'interdiction d'entrée des avions et des navires sur le territoire mauricien ne cesse de se prolonger à coup de décrets. Entre-temps, pour la plupart des Mauriciens en l’absence d’aide du gouvernement, c’est la débrouille pour trouver chaque jour de quoi manger. Les boutiques artisanales fermées et beaucoup de ces commerçants qui vivaient exclusivement du tourisme craignent que l’île ne se remette jamais de cette crise. 

Ni Covid-Safe, ni Covid-Free

De l'argent là encore jeté par les fenêtres avec des campagnes de communication visant à encourager les touristes à profiter d'une île vierge de toute contamination locale. Le risque zéro n'existe pas et les amateurs propulsés dans ce secteur phare, un des principales piliers de l'économie mauricienne, démontre encore une fois que ce n'est pas un métier d'improvisation.

Apparition d'un cluster un an après, malgré les conditions drastiques d'une quatorzaine obligatoire

L’ouverture des frontières représentait selon les autorités, d’indéniables facteurs de risques. D'où une quarantaine (contestée) rappelons-le, payée de la poche des touristes, avec obligation de rester entre les quatre murs d'une chambre d'hôtel.

Apprendre « à vivre avec » n’est donc plus une option, c’est une nécessité

Maurice compte à ce jour, dix cas actifs de la Covid-19. Au total, 641 cas et 10 décès ont été comptabilisés à Maurice depuis le début de la pandémie. 

Mini confinement

Fermer les frontières n’était pas une solution, c’était un pansement court-termiste. Il protège momentanément mais ne peut aucunement perdurer dans le temps. Les conséquences sur nos libertés et sur notre économie auront des répercussions bien plus graves que l’impact sanitaire que nos gouvernants ont érigé en objectif absolu. Il suffit de voir la psychose et le climat qui règne sur le pays depuis l'apparition du cluster...il ne faut pas être psychiatre pour comprendre que les Mauriciens ne se sentent pas rassurés par les mesures prises par le gouvernement.

Sommes-nous plus malins que l'Afrique du Sud qui a suspendu ce vaccin sur son territoire?

Une campagne de vaccination qui s'accélère certes, il était temps, mais qui fait déjà face à certaines suspicions concernant l'efficacité du vaccin Astrazeneca face au variant Sud Africain. Le business pharmaceutique entourant le premier confinement n'aide pas à encourager la confiance, tout comme la communication désastreuse sur l'achat des respiratoires artificiels. Un des conseillers du comité santé travaillant "bénévolement", aurait eu les portes des administrations grandes ouvertes pour la construction de sa clinique privée alors qu'il a une plainte de l'Icac collé aux fesses. 



1.Posté par leroy le 08/03/2021 14:44
C'est ce que nous pensons tous.. vu de l'étranger..Maurice à entiérement échoué en refusant de faire avec le covid, un pays qui depuis un an est replié sur lui même, refuser, repousser l'arrivée du virus etait inévitable , tous les pays sont passé par la , seul Maurice se retrouve maintenant à gérer en urgence alors que tous les autres pays s'en sortent, avec des pertes certe mais les pays vivent. Confinent..déconfinent, vaccinent, les liaisons aeriennes marchent, de maniere moindre mais il y a des vols. Maurice pendant un an a refusé..OSER. L'inévitable est là maintenant, car c'etait INEVITABLE tôt ou tard cela devait arriver, mais le pire c'est qu'avec cette attitude le gouvernement a pris un énorme risque car il a eu le temps ( alors que l'ensemble de la planete etait plus ou moins au même stade pour faire face)le gouvernement.....spectateur de loin a eu le temps de se préparer et c'est la le hic.....former du personnel de réa en grand nombre, préparer des lieux, des chambres , des lits , acheter du matériel( respirateur...)car c'était inévitable. Quand on voit que les Seychelles réouvrent au tourisme, que Mayotte à subit une vague terrible, grace a l'aide de la Réunion qui elle même a du et doit faire face mais maintiennent l'espace aerien ouvert( 226000 passagers à la Réunion entre Décembre et Janvier)mais l'économie vie, les gens vivent. Si une vague épidémique touche Maurice( ce qu'il ne faut souhaiter) le gouvernement aura d'énormes comptes à rendre au peuple car en un an il n'aura rien fait comme anticipation. Le pire c'est que l'économie est à genoux, des hôtels vident( le Mauricien en profite mais ce n'est pas lui qui ammène les devises...) une compagnie aérienne en faillite, alors que les compagnies des autres pays volent ou reprennent, des chômeurs en vu, des taxis aeroport qui ne travaillent plus, des marchands fournisseurs qui ne ravitaillent plus les hôtels, des prix qui par la force des choses vont augmenter, sans parler de la mauvaise image de Maurice sur liste noire au moins jusqu'à fin 2021...Le virus peut ne pas être grave en effet , paracetamol, mais dans ses formes graves la il faut du lourd, beaucoup de personnel, de la réa ect.....du matériel. Pour le moment peu de cas mais.........et la le gouvernement devra s'expliquer car il aura eu un an pour se péparer.

2.Posté par Karo le 08/03/2021 14:57
Que voulez vous on a jamais vu des ânes devenir des chevaux de course !!!

3.Posté par kersauson de (p) le 09/03/2021 20:15
NE REMETTEZ PAS EN CAUSE L INTERET DE SE VACCINER svp
sinon d acc avc vous sur le reste !
de tres mauvais "gestionnaires" qui continuent a magouiller blanchir truander !
se faisant tout donner gratos par india au risque de perdre son independance

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.