Menu



Santé

L'île Maurice à bout de souffle : Les chiffres officiels sont largement en deçà de la réalité


Rédigé par E. Moris le Lundi 22 Novembre 2021



"On se croirait cru après une catastrophe naturelle", affirme le personne soignant d'un hôpital publique.

Des patients atteints de Covid-19 sont admis dans des salles bondées parmi des corps, "abandonnés en plein milieu", sous un drap. L'île Maurice est "submergée" par une accélération brutale de l'épidémie de Covid-19. En cause, l'apparition du variant Delta, mais surtout "un relâchement" et un "excès de confiance" chez les dirigeants comme au sein de la population.

Il y a eu d'importants rassemblements religieux, rencontres politiques, de grands mariages qui ont pu être des événements 'supercontaminants'". Pour preuve, plusieurs ministres de la majorité gouvernementale, des habitués aux opérations "Kou riban" sont positifs au Covid. La situation sanitaire est disparate selon les villes, bien qu'au Sud du pays, le nombre de contaminations a explosé. Comme l'avait prédit le Dr Gajadhur, des personnes sont mortes au sein d'une même famille, créant une atmosphère anxiogène.

Rappelons que depuis la mi-juillet, les médecins commençaient déjà à s'inquiéter de la hausse du nombre de cas, car "tout le monde commençait à avoir des malades parmi ses proches ou ses connaissances". Il y avait des signes avant-coureurs, mais l'impréparation et le manque d'anticipation des autorités mauriciennes ont plongé le pays dans un fiasco généralisé dans la prise en charge des malades.

Maurice ressemble aujourd'hui à une zone de guerre, où les hôpitaux sont pris d'assaut par les malades. Les victimes se comptent par dizaine au quotidien, des proches éplorés s'effondrent et d'autres supplient, en larmes, auprès des médias afin de faire entendre leur souffrance et leurs détresse. Il y a un mouvement de panique qui s'ajoute à la crise, les gens ont peur de ne pas avoir de lit ou d'oxygène si leur état se dégrade. Les établissements de santé sont en effet confrontés depuis plusieurs jours à une grave pénurie, alors que ce gaz est essentiel dans la prise en charge des malades du Covid-19. 

"Il y a une véritable peur de mourir. Si cela continue, si lors de la première vague, les gens cherchaient comment se nourrir, ils vont chercher comment respirer", témoigne une ONG. La vaccination et l'aide internationale, deux lueurs d'espoir. Une première cargaison de bouteilles d'oxygène est arrivée, samedi en provenance de La Réunion. D'autres doivent suivre.

Lundi 22 Novembre 2021


1.Posté par kersauson de (P;) le 22/11/2021 13:35
la Star and Key n est plus qu un ilot du 1/3 (1/4?) monde, affamé malade, sans emploi SANS AVENIR
il sombre de partout et bientot sous les eaux ..
merci PINOK19 ZE FOSSWAYEUR !!

meme les touristes vont nous lacher

2.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 22/11/2021 20:15
Un seul responsable : P.Jugnauth.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.