Menu

Société

L'état de santé du gréviste Nishal Joyram reste « assez inquiétant»


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Novembre 2022



Le gréviste de la faim, qui est à son 11e jour ce vendredi, s'affaiblit. Le Dr Gujadhur qui est membre du comité de soutien a déclaré dans un point de presse que l'état de santé du gréviste reste assez inquiétant et que Nishal Joyram n'arrive plus à marcher. Il se déplace en chaise roulante pour ses besoins personnels et parle de moins en moins mais a le moral fort et se déclare toujours prêt à continuer son combat

Rappelons que Nishal Joyram a reçu la visite des dirigeants de l'entente l'Espoir hier. Ensuite deux membres de son comité de soutien ont rencontré le ministre Soodesh Callichurn. Une rencontre qualifiée de décevante. Puis, il y a eu une séance de prières. Lors de la rencontre avec le trio Duval-Bérenger-Bodha, Nishal Joyram a expliqué que son combat n'est politique mais qu'il se réjouit que nombre de personnalités politiques lui aient rendu visite. Il a insisté que sa demande n'est pas déraisonnable. Et d'ajouter que le succès de la marche de samedi pourrait tout changer. « Si on pense que le prix de l'essence est déraisonnable, si l'on pense que le gouvernement nous traite comme des imbéciles, si on sent que les choses doivent changer, alors il fait faire de sorte d'être présent à la marche », a déclaré le gréviste de la faim. Et c'est là qu'il a évoqué le Printemps arabe. « Allez voir comment cela a commencé. J'espère que nous aurons notre printemps mauricien », a-t-il déclaré.

Rappelons que la marche pacifique aura lieu ce samedi 26 novembre à 14h, Place de la Cathédrale, à Port-Louis. Nishal Joyram sera au 12ème jour de sa grève de la faim.

Vendredi 25 Novembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.