Faits Divers

L’épouse du trafiquant présumé Ricardo Agathe a été interpellée par les enquêteurs

Mardi 18 Juin 2019

Une somme de Rs 30 millions a été découverte hier matin dans les deux coffres-forts saisis chez Ricardo Agathe. 

Ce dernier fait l’objet d’une enquête de la Commission anticorruption, qui a sorti les grands moyens contre ce trafiquant de drogue présumé (en détention policière depuis avril dernier). 

Il s’agit d’une saisie record pour la Commission anticorruption. Sept véhicules, dont une Mitsubishi Pajero, une Mercedes SLK 200, une Audi A3 décapotable, une BMW X6, une Mitsubishi L100, une Mazda RX-8 et une motocyclette de la marque Honda CBR 1000cc. Son pensionnat à Baie-du-Tombeau ont également été mis sous scellés. 

Après un long interrogatoire, Christine Agathe, l’épouse de Ricardo Agathe, a été interpellée par les enquêteurs et comparaîtra en cour ce mardi devant le tribunal de Pamplemousses sous une charge provisoire pour blanchiment d’argent. 

Des opérations sont en cours dans la capitale ce mardi. D’autres saisies ou interpellations ne sont pas à écarter. 

Celui connu comme ‘Ti Pomme’ n’est pas qu’un petit pion sur un jeu d’échecs. Cet habitant de  Sainte-Croix est un maillon important du réseau de Peroomal Veeren. A noter qu’à chacune de ses arrestations précédentes, de fortes sommes d’argent ont été retrouvées dans la voiture ou à son domicile. Mais pas Rs 30 millions tout de même ! 

Pour rappel, Peroomal Veeren a été condamné à 34 ans de prison le 5 avril 2010 pour une histoire de drogue. Il avait été arrêté alors qu’il tentait de prendre livraison d’un colis contenant de l’héroïne pour une valeur de Rs 11 millions. Jugé coupable de possession de Subutex en prison. Il avait écopé de deux ans de prison, le 21 juin 2017, en cour intermédiaire.  
 


Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Juin 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.