Menu


Politique

L'entourloupe de Pravind Jugnauth face au défi de Ramgoolam


Rédigé par E. Moris le Mardi 6 Août 2019



Capture d'écran
Capture d'écran
On se doutait que Pravind Jugnauth aller répondre un peu "à côté", comme à son habitude dès qu'il doit affronter un événement auquel il ne s'est pas préparé.

C'est un Pravind Jugnauth qui participera « avec le plus grand plaisir » un face-à-face politique mais selon ses propres conditions. Ce sera après la dissolution du Parlement et avec les prétendants au poste de Premier ministre issus des grands partis. C’est ce qu’il a déclaré aux journalistes ce mardi à l’Assemblée nationale. 

Il répondait à la demande de Navin Ramgoolam pour un débat. Le leader des rouges avait lancé cette idée suite à un défi lancé par Pravind Jugnauth au cours d’un congrès à Rivière-du-Rempart vendredi. Ce mardi donc, Pravind Jugnauth s’est demandé si Navin Ramgoolam sera candidat et dans quelle circonscription il sera aligné. 

Pire, le Premier ministre a demandé si on a «écouté exactement» ce qu’il a dit lors d’un congrès de son parti à Rivière-du-Rempart, prenant à témoin un 'journaliste" qui est le seul, c'est à noter à l'avoir bien compris.

Ce qui reviendrait à dire, selon l'appréciation du Premier ministre, que tous les médias ont rapporté, à tort, sauf un seul, que le Premier ministre avait lancé un défi à Navin Ramgoolam pour que les deux hommes s’affrontent lors d'un face à face arbitré par des journalistes.

On ne sait pas si c'est un compliment pour ce "média" d'être du bon côté de ceux qui ont tout compris comme le veut le gouvernement Lepep. Pour rappel, la presse dite "libre et indépendante" est la cible depuis quelques semaines des attaques répétées de la part de Pravind Jugnauth, qu’il est allé jusqu’à l'accuser d’antipatriotisme.  

Navin Ramgoolam accepte le défi de Pravind Jugnauth pour un face-à-face politique  

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.