Menu


Politique

L’entente PTr-MMM-PMSD s’en prend à ceux qui attisent la haine communale


Rédigé par E. Moris le Samedi 19 Septembre 2020



Ils veulent s’ériger en rempart contre toute communale, surtout sur les réseaux sociaux. L’entente PTr-MMM-PMSD a annoncé qu’une équipe légale sera constituée afin de dénoncer tout futur dérapage à connotation ethnique sur les réseaux sociaux.

« Il y a eu des remous de nature communale ces derniers temps. Nous demandons à la population de faire preuve de vigilance. Nous dénonçons ceux qui sont à l’origine des tentatives de division de la nation mauricienne », a déclaré Paul Bérenger. 

Navin Ramgoolam est allé encore plus loin. Il a carrément accusé des pro-MSM d’inciter à la haine raciale. Il a même évoqué une réunion à caractère sectaire tenue par un ministre du gouvernement, dont il a donné le nom. Il a demandé au CCID et à la Cybercrime Unit de sévir contre tous ceux qui attisent la haine raciale. Il déplore cependant une politique de deux poids et deux mesures, qui fait que les proches du pouvoir « arrivent à faire et dire tout et n’importe quoi » sans être le moindrement inquiétés. Cela, alors que d’autres sont sanctionné pour le moindre petit mot de travers. 

Xavier-Luc Duval, pour sa part, a aussi dénoncé la mise en danger de l’unité nationale par « certains agissements du MSM ». Il a félicité les avocats Rouben Mooroongapillay et Lovena Sowkhee pour avoir dénoncé ces atteintes à l’unité nationale. Il a lui aussi demandé à ce que les autorités agissent et soient sans pitié envers ces fossoyeurs.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.