Politique

L’énigme des tablettes promises aux écoliers mauriciens

Samedi 27 Octobre 2018

Ganesh Ramalingum
Ganesh Ramalingum
La compagnie Data Communications Ltd vient d’être mise en liquidation ce vendredi 26 octobre pour une histoire de loyer impayé de février à juillet 2016. La compagnie dirigée par Ganesh Ramalingum était dans l’actualité pendant un moment concernant le contrat de fourniture de tablettes aux étudiants mauriciens et de connexion internet dans les écoles. 

Est-ce que Data Communications Ltd a été favorisée et protégée par le ministère des Tic ?

Il faut savoir que la décision de fournir une tablette à chaque collégien mauricien était une mesure du Budget 2012, donc sous l’ancien gouvernement. Le ministère de l’Éducation avait eu la charge, dès 2013, de concrétiser cette mesure. Et le ministère des TIC avait la mission de permettre à toutes les institutions scolaires d’être connectées. 

 À un certain moment, les contrats pour ces deux aspects de ce projet ont été octroyés à Data Communications Ltd. Sauf que la compagnie n’a pu livrer les tablettes promises.

Le ministère de l’Éducation a, dans un premier temps, demandé à Data Communications de rembourser la somme qu’elle a déjà empochée. Comme la firme ne s’est pas exécutée, le ministère a demandé à l’Attorney General’s Office d’initier les procédures pour poursuivre Data Communications Ltd et lui réclamer la somme de Rs 141,2 millions. 

Sauf que des poursuites, il n’y en a pas eu. Et cela, au plus grand désespoir des responsables du ministère de l’Éducation. Mais il y a pire !

Alors qu’un ministère réclamait des poursuites contre Data Communications Ltd, la même compagnie s’est vu octroyer une somme de Rs 45,4 millions d’un autre ministère en juin 2017.

Comment cela est-il possible ? Tout simplement, a répondu le ministre des TIC, Yogida Sawmynaden, parce que « nous étions arrivés à une situation où tout le projet tout entier risquait de tomber à l’eau ». 

En fait, pour pouvoir payer Data Communications Ltd, alors que la firme n’avait pas respecté les conditions du contrat et encore moins fourni le matériel nécessaire, le ministère des TIC a regroupé toutes les phases du projet en un seul. Il fallait sauver le projet. Ou plutôt ne fallait-il pas sauver Ramalingum ? Tôt ou tard, Sawmynaden devra répondre à cette question. 

Mais entretemps, il y a eu un rebondissement spectaculaire dans l’affaire. Data Communications Ltd a été placée en liquidation ce vendredi. Comment pourra-t-elle respecter son contrat dans une telle situation ? Nouveau scandale en vue !

Rédigé par E. Moris le Samedi 27 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.