Portrait satirique

L'éclipse de Lune de Sanjeev Teeluckdharry

Vendredi 27 Juillet 2018

La plus grande et longue éclipse de Lune du XX1e siècle est attendue ce soir....à Maurice avant même l'éclipse le spectacle est au niveau du paysage politique.


Ce vendredi 27 juillet, le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, l'élu de la circonscription no 5 [Pamplemousses/Triolet] a quitté le gouvernement. Il a démissionné comme Deputy Speaker. 

Le nombre de visites effectuées par la ministre de l'Egalité des Genres et de la Famille, Roubina Jadoo-Jaunbocus, aux trafiquants de drogue en prison, a eu raison également de sa crédibilité à rester au sein du gouvernement. Elle a démissionné en tant que ministre mais reste députée de sa circonscription.

Ces démissions font suite au rapport Lam Shang Leen sur la commission d’enquête sur la drogue. Un rapport accablant et volumineux. Se basant sur les 317 personnes auditionnées, Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs, Sam Lauthan et Ravind Domun, ont rédigé plus d’une centaine de pages en critiquant plusieurs volets.

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a déjà été remis au président de la République par intérim et au Premier ministre, au début de cette semaine.

31 avocats ont attiré l’attention de Paul Lam Shang Leen. La Commission a obtenu des preuves contre 17 d’entre eux. Certains sont soupçonnés d’être de mèche avec les trafiquants pour « devire » les nouvelles enquêtes. La montée fulgurante de certains juniors avec des biens fraîchement acquis et également le fait que certains hommes de loi ont rencontré des dizaines de détenus en une journée ont attiré l'attention de la commission.

Sanjeev Teeluckdharry avait également été sollicité pour déposer devant la commission. Mais il avait fait appel à la Cour suprême pour ne pas avoir à se soumettre à cet exercice. Il avait essuyé un revers.

Le nom de l'avocat avait été balancé par un de ses "juniors" et lors de l'audition on appris que son numéro de téléphone avait été en contact avec Rudolf Jean-Jacques, dit Gro derek, et ce à huit reprises entre 2014 et 2016 ainsi que des "unsolicited visits" à des trafiquants notoires. 

Pourtant encore très récemment à l'occasion des célébrations des 50 ans de l’indépendance organisées par le Social Support Movement, à Triolet, Sanjeev Teeluckdharry était totalement exalté comme un fan face à son idole ou un adepte face à son gourou au choix.

Florilège :
  
 «Le MSM est un des plus grands partis au monde» 
  
«Le Canada est fier de Justin Trudeau. La France est fière d’Emmanuel Macron. L’Inde est fière de Narendra Modi. Nou, nou fier de Pravind Jugnaugh.»  

«Pravind Jugnauth n’est pas quelqu’un qui prêche ce qu’il ne pratique pas. Il n’est pas un faux rassembleur. Il n’est pas un faux donneur de leçons.»  

«Le progrès et le développement du pays, nous le devons à sir Anerood Jugnauth. Li ek lady inn non selman konstrir lavénir nou Prémié minis, mé osi lavénir Moris.» 

«Un siècle après, on reconnaîtra que Mauricie a eu un leadership jeune, dynamique, athlétique.» , «mo pa konn oken sef déta ki kapav galoup 10 km non stop».


Madame son épouse est une nominée politique même si monsieur son époux soutient le contraire.

L’avouée Namrata Gaya Teeluckdharry a prêté serment comme membre du National Preventive Mechanism Division de la Human Rights Commission devant la présidente de la République en Février 2018.

Si le couple a l'habitude de s'afficher dans les magazines en papier glacé en mode glamour et beauté ou sur les réseaux sociaux entre voyages grand luxe dans des palaces ou virées shopping, on n'imaginait pas retrouver Namrata Gaya dans la version des Droits de l'Homme. Mais pourquoi pas ? 

Insatisfait de son per diem, Sanjeev Teeluckdharry n'avait pas hésité a adressé une lettre à notre Maya nationale en chouinant qu'il n’a touché «que» Rs 70 000 environ comme per diem pour un voyage de dix jours dans un pays africain.

Droit dans ses bottes, il a ainsi demandé à la Speaker de prendre des mesures correctives.

L'éclipse de Lune semble aussi perturber toute la classe politique. Jeudi après-midi 26 juillet, 21 membres au Mouvement militant mauricien (MMM) des régionaux ont démissionné de leurs instances. Des départs qui n'ont pas fait sourciller Ajay Gunness à croire qu'il a l'habitude des portes qui claquent. Il a affirmé que le comité central n'est pas au courant de ses démissions...

A lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Une-top-model-a-la-National-Preventive-Mechanism-Division-de-la-Human-Rights-Commission_a59.html


https://www.zinfos-moris.com/Quels-sont-les-points-en-commun-entre-Me-Raouf-Gulbul-et-la-ministre-Roubina-Jaddoo-avocate-de-profession_a67.html


 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 27 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.