Menu

Environnement

L’autoroute de Ferney au coût de Rs 10 milliards : « Everything will be done to avoid this forest »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 8 Avril 2022

Le pays connaîtra une nouvelle phase de son développement routier en 2024. Les travaux pour l’autoroute M4, qui reliera le nord et l’aéroport devrait débuter en novembre prochain après un appel d’offres.



Cette autoroute passera par les villages de Poudre-d’Or Hamlet, Plaine-des-Roches, L’Aventure, Pont Blanc, Bonne Mère, Queen Victoria, Clémencia, Bel-Air, Olivia et Ferney pour se terminer à Plaine-Magnien.

Longue de 50 km, cette autoroute sera construite en trois phases : la phase 1, de Bel-Air à Pont Blanc, la Phase 2, de Pont Blanc à Forbach et la Phase 3 de Bel-Air à l’aéroport. Les deux premières phases devront être prêtes d’ici fin 2024. La phase 2 Pont- Blanc à Forbach de 18 km est estimée à Rs 4,3 milliards. Cette phase sera financée par le Covid-19 Projects Development Fund, créé en avril 2020.

A la suite d'une question parlementaire du député Kavi Doolub, le ministre des Infrastructures Bobby Hurreeram, a affirmé à l’Assemblée nationale, le 5 avril, que tout est fait pour préserver notamment la faune et la flore de la forêt de Ferney. Par ailleurs, la nouvelle autoroute M4 aura une route cyclable.

 

Les écologiques s'inquiètent de ce projet. Est-ce qu'il va passer l’étape de l’Environment Impact Assessment ou s’il en sera exempté, comme cela a été cas pour d’autres projets d’infrastructures. 

Rappelons que ce projet routier a été abandonné en 2005. Un projet qui devait couper à travers la vallée de Ferney, ses montagnes et ses espèces endémiques. Notons par ailleurs, que Bambous abrite la deuxième plus grande superficie de forêt à Maurice après le parc national des Gorges de la Rivière-Noire. Ces montagnes servent d’habitat à la crécerelle, fraîchement désignée emblème national, en marge des célébrations des 30 ans de la République, le 12 mars 2022. 
 

Vendredi 8 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.