Menu



Politique

L'ancien ministre du Commerce Yogida Sawmynaden interrogé pour escroquerie


Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Février 2021



L'ex-ministre du Commerce et toujours député, Yogida Sawmynaden, est longuement interrogé par les inspecteurs de police depuis lundi.

Le député passera pour la troisième journée consécutive sous le feux des questions des enquêteurs pour escroquerie et abus d'autorité.

L'affaire Kistnen n'a pas fini de faire trembler le gouvernement mauricien. Les jours passent et l'étau se resserre sur les nébuleuses mafieuses entourant l'ancien ministre du Commerce.  Si Yogida Sawminaden a démissionné de son ministère, il devient difficile voire incompréhensible qu'il conserve toujours son siège à l'Assemblée nationale. Des voix s'élèvent déjà pour lui demander de renoncer à ses fonctions., malgré le soutien indéfectible du Premier ministre Pravind Jugnauth, qui a soutenu ouvertement le suspect, parlant d'une enquête discrète accréditant la version de Sawmynaden. Les investigations ne sont pas terminées mais d'or et déjà le dossier de l'emploi fictif de Simla Kistnen, reste un des volets dans l'affaire dit Kistnen.

Soopramanien Kistnen, ex agent du MSM continue de faire planer son ombre d'outre-tombe.

Les noms de patrons, impliqués dans des transactions durant la période de confinement, et l'hôtesse de l'air, amie d'enfance de Yogida Sawmynaden et accessoirement patronne de la compagnie Neetee Selec Ltd dévoilent une véritable toile d'araignée pour se remplir les poches.
 
Neeta Nuckched, principale actionnaire de la compagnie Neetee Selec Ltd, mais novice dans le business, obligée d'apprendre en cliquant sur le Net pour palier à son incompétence interpelle.

L'obtention de plusieurs contrats par son entreprise est venue jeter le trouble sur une possibilité de conflits d'intérêts. Longuement interrogée sur ses liens avec l'ex-ministre du Commerce, elle a insisté qu'elle n'était pas la maîtresse de Yogida Sawmynaden. Ces liens avec le suspect restent confus tant les différentes versions données à la Cour de Moka sont contradictoires. Les témoignages qui se succèdent à la barre font tomber un pan de la vie privée de ces amis d'enfance qui ont voulu faire du profit avec de juteux contrats tombant sous la responsabilité des organismes de l'Etat.

Mercredi 24 Février 2021


1.Posté par Karo le 24/02/2021 11:57
Et OUI!!! Une vraie mafia tentaculaire entre amis

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.