Menu



Société

L’ancien Registrar de l’UTM porte de graves accusations contre son avocat


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Juillet 2019



C’est un fait assez rare pour être souligné. Sanjiv Kumar Babooa, ancien Registrar de l’University of Technology, s’en prend à l’avocat qui l’avait défendu devant la cour intermédiaire.

Il a porté de graves accusations contre ce dernier, qu’il accuse notamment de n’avoir pas respecté ses directives. Pour comprendre, il faut savoir que l’ancien Registrar de l’UTM était poursuivi en cour intermédiaire pour abus de pouvoirs l’exercice de ses fonctions. C’est la Commission anticorruption qui avait initié ce procès contre lui.

Sanjiv Babooa avait été trouvé coupable de quatre accusations, notamment d’avoir accordé des augmentations injustifiées à de nouvelles recrues sans l’aval de la direction et d’avoir recruté des personnes qui n’ont pas les qualifications requises. Il avait été condamné à un an de prison par la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus. Mais sa peine a été suspendue en attendant le verdict d’une enquête sociale pour établir s’il est éligible à des travaux communautaires.

Le rapport était favorable et Sanjiv Kumar Babooa a été condamné à 180 heures de travaux au Krishnanand Seva Ashram de Calebasses. Il a cependant fait appel. Et c’est dans le cadre de l’appel qu’il a évoqué le non-respect de ses directives par son avocat.

L’affaire a été appelée début juillet devant les juges Prithviraj Fekna et Patrick Kam Sing. Ces derniers soulignent d’ailleurs que Sanjiv Babooa estime que son avocat a agi de telle manière qu’il y a eu déni de justice

Lundi 15 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.